JUSQU’AU 12 SEPTEMBRE 2021 : UNE ÉDITION DE LA BIENNALE INTERNATIONALE D’ESTAMPES CONTEMPORAINES DE TROIS-RIVIÈRES QUI VAUT LE DÉPLACEMENT !

La deuxième partie du Magazine radio In situ du 28 août 2021 est consacré à un retour de notre chroniqueur Pierre Archambault sur la 12e édition de la Biennale internationale de l’Estampe Contemporaine de Trois-Rivières, en cours jusqu’au 12 septembre 2021.

Un événement à grand déploiement, malgré les contraintes de la pandémie, réunissant 52 artistes de 19 pays et 250 oeuvres, présentées dans cinq lieux de diffusion principaux. Pierre Archambault nous présente sa sélection d’oeuvres.

L’événement fait l’unanimité, chez le trio de l’équipe In situ qui a visité l’exposition. La BIECTR présente une sélection d’oeuvres de qualité et vaut le déplacement.

Vous pouvez écouter plus bas le compte rendu de Pierre Archambault, diffusé sur les ondes de Radio Centre-Ville 102,3.

UN ÉVÉNEMENT RECOMMANDÉ PAR IN SITU !

PHOTO : Une des oeuvres de Chantal Harvey, faisant partie de la BIECTR et commentée par Pierre Archambault

JUSQU’AU 11 OU 12 SEPTEMBRE 2021 : DOUBLE EXPOSITION À MONTRÉAL DE LA PRATIQUE ARTISTIQUE DE SONIA ROBERSTON !

La première partie du Magazine radio In situ du 7 août 2021 a fait place au Festival Présence Autochtone, au titre très significatif cette année : La joie arrachée à la nuit, qui était en cours jusqu’au 11 août 2021, à travers une rencontre avec l’artiste, art-thérapeute, commissaire et entrepreneure Sonia Robertson, d’origine innue et écossaise, qui présente à La Guilde, jusqu’au 12 septembre 2021, une installation d’ampleur titrée Sang de la Terre-Mère/Umiku Nekaui-Assi.

Une oeuvre imprégnée de l’esprit de la rivière et de son pouvoir guérisseur, qui occupe toute une section de la galerie et qui a été réalisée en ayant eu recours à une approche participative et évolutive, avec des groupes de femmes autochtones. Pour cette artiste, l’art est un grand moyen d’expression, de ralliement et de guérison.

Sonia Robertson expose aussi une installation immersive, réalisée individuellement, qui recrée une forêt d’arbres significatifs pour sa communauté d’origine, composée de trembles, intitulée Entre les Deux Mondes/Manitushiu-Puamuna au Centre Daphne jusqu’au 11 septembre 2021 et présentée par le commissaire Logan McDonald. En complément, deux projections vidéos intimistes et oniriques, voire envoûtantes, qui font place aux éléments naturels.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue avec Sonia Robertson qui nous présente les thématiques inspirant sa pratique artistique, ses deux expositions en cours à Montréal, son parcours artistique, l’influence de sa formation d’art thérapeute et son approche avec une clientèle autochtone, ses projets à venir.

UNE RECOMMENDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

La Guilde est située au 1356 Sherbrooke ouest, à Montréal, alors que le Centre d’art Daphne est localisé au 5842 Rue St-Hubert, Montréal.

Une section de l’exposition de Sonia Robertson au Centre d’art Daphne
Sonia Robertson, s’adonnant à un rituel, à côté de son installation présentée à La Guilde

JUSQU’AU 11 SEPTEMBRE 2021 À LA GALERIE AVE : UNE EXPOSITION DE SCULPTURES, CHARGÉE DE SENS!

En programmation du Magazine radio In situ du 4 septembre 2021, un entretien avec l’artiste émergente Gabrielle Carrère, étudiante à la maîtrise en arts visuels de l’UQAM et détentrice d’un baccalauréat en scénographie (option marionnettes) de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM, obtenu en 2016.

À voir en galerie, une série de sculptures figuratives et significatives, sur le thème de la ruine et de la dévastation, représentatives des blessures et stigmates de notre réalité actuelle et au mur, quelques ébauches fascinantes de sculptures, annotées. Deux séries d’oeuvres crées pour la plupart avec de l’argile crue et réunies sous le titre énigmatique Qui s’effrite et pourtant vit jusqu’au 11 septembre 2021.

Vous pouvez écouter plus bas l’entrevue avec Gabrielle Carrère, qui nous présente son premier solo en galerie, toute la signification de la thématique, le choix de son médium de prédilection, qu’est l’argile crue, l’influence de sa formation en scénographie et sa décision de se réorienter dans la discipline des arts visuels, plus spécifiquement la sculpture et le dessin.

À noter que cette exposition est la dernière programmée par la galerie AVE. Nous avons malheureusement appris la triste nouvelle, que tant la galerie AVE que la galerie Archive, qui soutiennent la relève artistique, fermeront leurs portes le 15 septembre prochain.

L’artiste émergente Gabrielle Carrère, photographiée à la Galerie AVE, devant une sculpture titrée Mon jardin de terre. Un jardin qui rend hommage à la vie qui peut émerger d’une terre aride, façonnée avec de l’argile crue.

JUSQU’AU 8 SEPTEMBRE 2021 : UNE DESTINATION INCONTOURNABLE, CELLE DE VAL-DAVID QUI FÊTE SON CENTENAIRE !

Le magazine radio In situ du 21 août 2021 fait place au volet exposition de l’événement spécial du Centenaire de Val-David, qui vaut le déplacement. Notre chroniqueuse Souad Belkacem s’est rendue à Val-David visiter deux des événements en programmation des célébrations : La butte à Mathieu et l’exposition spéciale au Centre Val-David, qui se  poursuivent jusqu’au 8 septembre 2021.


Le segment plus bas, diffusé sur les ondes de Radio Centre-Ville 102,3 inclut deux entretiens avec les organisateurs de l’exposition La butte à Mathieu, dont avec le célèbre fondateur Gilles Mathieu, un compte rendu des deux expositions et informe des événements en marge de l’événement spécial titré Val-David/100 ans d’art et de culture, d’hier à demain.

JUSQU’AU 5 SEPTEMBRE 2021 : UNE EXPOSITION D’ENVERGURE ET RASSEMBLEUSE, DANS LE CADRE DU FESTIVAL MUTEK

En première partie du Magazine radio In situ du 28 août 2021, zoom sur le méga-événement MUTEK, qui en est à sa 22e édition et qui propose cette année une formule hybride, virtuelle et présentielle. Les plages musicales de l’émission ont de plus été consacrées au festival.

MUTEK se démarque par une programmation musicale exploratoire depuis sa création. Cette année, on peut découvrir 59 performances musicales. À ce volet important, s’ajoute depuis 2019, une exposition physique jusqu’au 5 septembre, qui réunit 27 oeuvres et installations numériques et depuis 2020, une exposition virtuelle, crée en période de pandémie, qui regroupe 24 oeuvres numériques accessibles jusqu’au 30 septembre 2021.

MUTEK propose aussi depuis sept ans, un forum qui crée une rencontre entre la communauté des artistes visuels gravitant autour du festival et le milieu des entreprises.

Pour en savoir plus, sur le volet exposition physique de MUTEK, vous pouvez écouter plus bas, une entrevue avec Sarah Ève Tousignant, responsable de l’exposition MUTEK physique et virtuelle. Elle nous présente les différents lieux de diffusion ( SAT, Livart, Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place Des Arts, Goethe-Institut, Parc Lahaie jusqu’à fin août et Parterre du Quartier des spectacles et rue Ste-Catherine jusqu’à fin août), ainsi que la thématique de cette année et les oeuvres sélectionnées par In situ.

Sarah Ève Tousignant, responsable de l’expo MUTEK, faisant une présentation de ce volet lors de la conférence de presse.

LE SYMPOSIUM INTERNATIONAL D’ART CONTEMPORAIN DE BAIE SAINT-PAUL ( JUSQU’AU 29 AOÛT 2021 ), À TRAVERS L’EXPÉRIENCE ET LA PRATIQUE DE L’ARTISTE VISUELLE ANTONIETTA GRASSI !

Après avoir interviewé le 31 juillet 2021, madame Sylvie Lacerte à la direction artistique du 39e symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, le Magazine radio In situ du 21 août 2021 fait place à nouveau à cet événement en région, par le biais d’un échange avec Antonietta Grassi, artiste visuelle qui participe au symposium.

Antonietta Grassi est une artiste établie, dont la pratique artistique se caractérise par une peinture abstraite inspirée de l’abstraction géométrique et de son vécu personnel et artistique. Elle est représentée par la Galerie Patrick Mikhail, dans le quartier Mile-end à Montréal.

L’univers d’Antonietta Grassi est imprégné de thématiques significatives, dont le temps, la mémoire, l’histoire de l’art, la technologie, la condition et la contribution des femmes. Avant tout d’approche intuitive, elle crée des espaces perceptifs, à partir de sa mémoire et de son imagination. Elle explore la couleur avec de multiples couches, la forme, la lumière et l’impact des fine lignes répétitives, tel des tissages textiles.

Vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue diffusée sur les ondes de Radio Centre-Ville 102,3. Antonietta Grassi nous présente sa pratique artistique et sa participation au symposium international, dont la thématique proposée cette année, l’a grandement interpellée. Le public est invité à rencontrer l’artiste sur place, dans le cadre du symposium qui se poursuit jusqu’au 29 août 2021.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

Le symposium est situé au Pavillon Jacques Saint-Gelais Tremblay, 27 Rue Ambroise Fafard, Baie-Saint-Paul.

GRAND DÉPLOIEMENT D’ART CINÉTIQUE À LA MAISON DE LA CULTURE CLAUDE LÉVEILLÉ, JUSQU’AU 29 AOÛT 2021 !

En ouverture du Magazine radio In situ du 14 août 2021, une entrevue du chroniqueur Pierre Archambault avec Joëlle Morosoli, au sujet de son exposition solo d’art cinétique, réalisée en collaboration avec Rolf Morosoli, titrée Fragments rétrospectifs et présentée à la maison de la culture Claude Léveillé jusqu’au 29 août 2021.

Une exposition d’installations immersive et d’ampleur qui réunit une vingtaine d’oeuvres, datées de 1977 à 2019, représentatives de l’évolution de la production de l’artiste et de son questionnement sur le mouvement, au coeur de sa pratique, ainsi que sur les thématiques de l’enferment, l’envahissement, la nature et sa poésie.

Joëlle Morosoli propose une exploration enlevante du mouvement, par le biais de la forme et de la rythmique, à grand déploiement, afin de faire surgir l’émotion et les sensations chez le spectateur. L’artiste fait aussi un lien avec l’instinct de survie chez l’humain, indissociable du mouvement et stimulé par les oeuvres exposées.

L’entrevue se déroule en deux parties . Il est d’abord question de la formation et la réflexion de l’artiste, puis ensuite des oeuvres présentées à la Maison de la culture Claude Léveillé et de quelques-unes des nombreuses oeuvres d’art public, qu’elle a réalisées, dont la plus récente à Saint-Lambert, intitulée Carrefour giratoire.

Vous pouvez écouter plus bas l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

La Maison de la culture Claude Léveillé est localisée au 911 rue Jean-Talon (près du métro Jean-Talon).

UNE FORTE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

PHOTO : L’artiste Joëlle Morosoli (à gauche), interviewé par Pierre Archambault (à droite), dans le cadre du Magazine radio In situ, photographiés devant une oeuvre d’art cinétique d’ampleur exposée à la Maison de la Culture Claude Léveillé.

Entrevue du chroniqueur Pierre Archambault avec l’artiste visuelle Joëlle Morosoli :

UN ÉVÉNEMENT À CÉLÉBRER : LES 25 ANS DU FESTIVAL FANTASIA, DU 5 AU 25 AOÛT 2021 !

En programmation des émissions du Magazine radio In situ du 7 et 14 août 2021, un spécial sur la 25e édition du Festival Fantasia sur les ondes de Radio Centre-Ville, qui nous propose cette année une formule hybride, après plus d’une année de pandémie, avec une vingtaine de projections en salle, en plus d’une programmation virtuelle consistante, malgré le ralentissement du marché du cinéma.

L’occasion se présentait donc de faire un bilan de cet événement annuel consacré au film de genre et qui parvient à très bien se positionner et se démarquer à l’international, malgré la forte concurrence. Le magazine radio In situ a interviewé Pierre Corbeil, président directeur général et fondateur de Fantasia en début de festival, sur différents aspects du festival, dans le cadre de l’émission du 7 août 2021.

L’émission du 14 août 2021 continue de célébrer les 25 ans de Fantasia, avec un vox pop public et des suggestions de films à voir transmises par un duo de chroniqueuse Lena Ghio et Chantal L’Heureux. Et voir plus bas, la liste de films recommandés par les deux chroniqueuses.

ENTREVUE AVEC LE PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL ET FONDATEUR DE FANTASIA , PIERRE CORBEIL, LE 7 AOÛT 2021 ;

PHOTO : À droite, Pierre Corbeil, fondateur du Festival Fantasia, interviewé par In situ (en compagnie du co-fondateur, à gauche, Mittch Davis);

VOX-POP ET RETOUR SUR DES FILMS LE 14 AOÛT 2021 :

LES COUPS DE COEUR FANTASIA 2021 DE LENA GHIO :

LONGS MÉTRAGES

-Giving birth to a butterfly(2021)/commenté à la radio/en lien avec les arts visuels

-Satoshi kon/The illusionist(2020)/documentaire/commenté à la radio/en lien avec les arts visuels

-Indemnity(2021)/action/commenté à la radio

-Seobok(2021)/action et science-fiction/commenté à la radio

-Kratt(2020)/comédie et famille

-Woodlands Dark & Day Bewitched/A history and folk horror(2021)/Documentaire

COURTS MÉTRAGES(NOUVEAU VOLET ÉROTIQUE) :

-Fruit(2021)/animation et science-fiction/commenté à la radio

-Hold me tight(2021)/animation/commenté à la radio

Plus d’infos sur les films sélectionnés par la blogueuse Lena Ghio, en cliquant le lien suivant :

https://thelenaghioparadox.blogspot.com/

LES COUPS DE COEUR DE CHANTAL L’HEUREUX

LONGS MÉTRAGES :

-On the third day(2021)/Fantaisie et thriller/commenté à la radio/projection virtuelle à venir le lundi 23 août 19h30;

-The Righteous(2021)/drame et horreur/commenté à la radio

-Satoshi kon/The illusionist(2020)/documentaire/commenté à la radio

COURTS MÉTRAGES(NOUVEAU VOLET ÉROTIQUE) :

-Fruit(2021)/animation et science-fiction/commenté à la radio

-Hold me tight(2021)/animation/commenté à la radio

DEUXIÈME RETOUR SUR DES FILMS VUS ET INFOS + (ÉMISSION DU 21 AOÛT 2021) :

La

LA DERNIÈRE SÉLECTION DE FILMS DE CHANTAL L’HEUREUX TRANSMISE LE 21 AOÛT 2021 :

LONGS MÉTRAGES :

-Agnès, 2021, drame et film d’horreur, film commenté à la radio;

-Sweetie, you won’t believe it, comédie, film d’action, film d’horreur, 2020, commenté à la radio;

COURTS MÉTRAGES :

-Henchmen, film d’action et comédie, 2021, commenté à la radio

-She and the darkness, drame fantaisiste, 2020, thème vampire, commenté à la radio

-Wade, film d’animation, 2019, visionnement gratuit, commenté à la radio;

L’événement rassembleur à grande échelle montréalaise : créer des ponts

La première partie de l’émission du Magazine radio In situ du 24 juillet 2021 est consacrée au méga-événement estival de cette année à Montréal et proposé par Art Souterrain. Il s’agit de l’événement Créer des ponts qui se déroulera en trois volets du 15 juillet au 15 octobre 2021 et qui réunit 60 artistes dans 30 commerces. De plus, ont été diposés dans différents secteurs de Montréal, dix cubes d’exposition en verre.

Un événement à grande échelle montréalaise tombant à point et qui remplit trois missions d’importance : offrir une vitrine au milieu artistique, soutenir la relève particulièrement affectée par la pandémie et redynamiser le centre-ville, qui peine à redémarrer son activité économique, en occupant des commerces vacants, transformés en ateliers, dans plusieurs secteurs de Montréal.

Le Magazine radio In situ s’est intéressé aux coulisses de l’événement, en interviewant Eddy Firmin, lui-même artiste et coordonnateur d’artistes pour Art souterrain et s’est de plus entretenu avec Maude Poirier Felx, qui participe à cet événement, une des dix artistes présentant une oeuvre dans un cube d’exposition et dont la pratique allie art, science et écologie.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter plus bas le spécial Créer des ponts, diffusé à Radio Centre-Ville 102,3, en cliquant le lien plus bas.

Photo de l’oeuvre en cube de verre de Maude Poirier Felx exposée au Parc Jean-Duceppe dans le quartier Rosemont.
L’artiste Maude Poirier dans son jardin à l’arrière de son appartement.
Eddy Firmin/Photo, incluant l’artiste, prise au Quai 5160 l’été passé.

ZOOM SUR LE SYMPOSIUM INTERNATIONAL D’ART CONTEMPORAIN DE BAIE SAINT-PAUL, EN COURS DU 3O JUILLET AU 29 AOÛT 2021 ;

L’édition du Magazine radio In situ du 31 juillet 2021 a fait place au 39e Symposium International d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, qui débutait le vendredi le 30 juillet et dont l’ouverture avait lieu en même temps que l’émission. Un événement fort attendu, annulé l’an dernier pour cause de pandémie et qui a pu heureusement être reconduit, tel que planifié initialement.

Un événement rassembleur réunissant 12 artistes qui résideront et oeuvreront sur place durant un mois, période durant laquelle ils réfléchiront et créeront, en s’inspirant du thème de cette édition tout à fait à propos : le temps et les choses.

Madame Sylvie Lacerte, à la direction artistique de cet événement mobilisateur, qui permet de suivre de près le processus artistique, nous présente l’adaptation au contexte de la pandémie qui a été nécessaire, la présidence d’honneur et la thématique de cette année, le processus vécu par les artistes et l’animation proposée au grand public sur place.

Pour en savoir, vous pouvez cliquer plus bas, l’entrevue avec madame Sylvie Lacerte, qui en est à sa dernière année de mandat à titre de directrice artistique du symposium. Un entretien diffusé sur les ondes de Radio Centre-Ville 102,3.

L’événement se déroule au Pavillon Jacques Saint-Gelais Tremblay, 27 rue Saint-ambroise Fafard, Baie-Saint-Paul.

PHOTO : L’artiste Caroline Monnet, à gauche et la commissaire Sylvie Lacerte, à droite ( l’invitée du Magazine radio In situ), prise dans le cadre de l’expô Ninga Mìnèh qui se terminait dimanche le 1e août 2021 au MBAM. Ces deux personnes échangeront dans le cadre du Symposium d’art contemporain de Baie St-Paul le samedi 21 août à 16h30
%d blogueurs aiment cette page :