Tous les articles par chantalheureux

Blogueuse depuis octobre 2014 Chroniqueuse culturelle depuis 2008 Chroniqueuse arts visuels depuis 2010, à Radio Centre-Ville et Radio Ville-Marie depuis septembre 2014. Productrice d'une émission en arts visuels à CIBL de septembre 2010 à août 2014 et depuis le 23 juillet 2015 à Radio Centre-ville.

JUSQU’AU 21 AVRIL 2018 À LA GALERIE OCCURENCE : LE POUVOIR ÉVOCATEUR DE L’ESPÈCE AVIAIRE!

En programmation du Magazine radio In situ du 18 avril 2018, une entrevue de Pierre Archambault avec l’artiste et enseignante universitaire et collégiale Eva Brandl, active du temps des premiers centres d’artiste à Montréal, notamment au Véhicule Art et à la Galerie Optica, à l’occasion d’une exposition à la Galerie Occurence jusqu’au 21 avril 2018.

Une  mise en espace d’oeuvres  photographique et sculptures surdimensionnées, à l’intérieur d’une installation qui fait se rencontrer différent niveaux de réalité et des aspects contradictoires (ex.: le naturel et l’artifice, le vivant et le non-vivant, le réel et le fantastique), afin de susciter un questionnement sur notre relation au monde animal et à la nature, voire sur notre propre humanité confrontée au destin.

Eva Brandl a à son actif, des études dans le domaine du théâtre , de la scénographie et en arts visuels de niveau maîtrise obtenue à l’Université Concordia à Montréal. Artiste depuis plus de trente ans, elle a exposé tant au Québec, au Canada et à l’étranger, en plus d’avoir participé à plusieurs résidences internationales, conférences et symposiums sur l’art et l’architecture.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue en direct diffusée à Radio Centre-ville 102,3.

Publicités

JUSQU’AU 22 AVRIL ET JUSQU’AU 30 JUIN 2018 : LE 34E FESTIVAL VUES D’AFRIQUE ET SES DEUX VOLETS!

À l’occasion de l’ouverture du Festival Cinéma Vues d’Afrique le 13 avril 2018, l’émission Montréal Pluriel/Le retour du 12 avril 2018, animée par Neil Armand, fait place à une entrevue en direct de Chantal L’Heureux avec Bousmaha Seddiki, commissaire du Rallye Expos Vues d’Afrique, événement qui se déroule du 1e février au 30 juin 2018 et  qui fait partie du Festival Cinéma Vues d’Afrique. Le cinéaste Rabah Boubaras, qui a développé une expertise relative à ce festival, participe aussi à cette entrevue spéciale.

Bousmaha Seddiki nous présente la mission du Rallye Expos Vues d’Afrique et nous informe des événements importants à venir, inscrits au Passeport Rallye Expos Vues d’Afrique, alors que Rabah Boubaras nous informe des principaux éléments de la programmation du Festival Cinéma Vues d’Afrique, dont la soirée d’ouverture, le volet jeunesse et quelques films.  Il est aussi question de la participation croissante des femmes au volet cinéma.

JUSQU’AU 14 AVRIL 2018 : UNE AUTRE COLLABORATION FRUCTUEUSE ENTRE LA RÉPUTÉE SHARY BOYLE ET DES ARTISTES CONTEMPORAINS INUITS :

Dans le cadre du Magazine radio In situ du 11 avril 2018, notre chroniqueur artiste et bédéiste Guy Boutin nous recommande l’exposition itinérante en cours à la Galerie de l’UQAM titrée Terriens et réunissant des oeuvres céramiques et sur papier de sept artistes visuels contemporains, dont six artistes inuits. Des oeuvres  déployées à travers une scénographie d’ampleur, qui a de l’impact !

Au commissariat, l’artiste vedette de Toronto et d’envergure internationale Shary Boyle qui s’adonne à la sculpture, le dessin,  l’installation, la performance et qui a représenté le Canada à la 55e Biennale de Venise. Shary Boyle n’en est pas à sa première collaboration avec le milieu artistique visuel inuit, mais cette fois, elle  a relevé le défi de s’engager dans un processus avec un groupe d »artistes.

À voir sur place, des oeuvres de Shary Boyle et du groupe d’artistes, ancrées dans le territoire et le vécu quotidien au travail, imprégnées de symboles, mythes, rêves et d’hybrides,  accompagnées au mur d’oeuvres de couleurs et significations.

UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU! Et pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et écouter plus  bas la chronique de Guy Boutin diffusée à Radio Centre-ville 102,3

 

JUSQU’AU 15 AVRIL 2018 : LES RÉALISATIONS D’UNE FIRME ÉCORESPONSABLE RÉPUTÉE EXPOSÉES AU CENTRE DE DESIGN!

SPÉCIAL UQÀM  : PREMIER DE DEUX ARTICLES!

En programmation du Magazine radio In situ du 28 mars 2018, une entrevue spéciale de Pierre Archambault avec Borkur Bergmann, Directeur du Centre de design de l’UQAM et commissaire de l’exposition titrée Pour les gens – Pour la terre : Foster + Partners, rendant hommage au travail accompli par une firme britannique de renommée internationale, pionnière en matière de développement durable.

Fondée en 1967 par Lord Norman Foster, toujours au poste de  direction, cette  firme a fait le choix d’accorder une place centrale à l’humain dans ses projets et d’opter pour une approche basée sur le travail collectif et multidisciplinaire à tous les niveaux de design, tout en favorisant la recherche et l’innovation. Cette exposition permet de découvrir plusieurs des réalisations marquantes de Foster + Partners à travers le monde.

Pour en savoir plus, voir l’album de photos qui suit et vous pouvez écouter plus loin l’entrevue diffusée à Radio Centre-ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU!

 

 

 

HUIT ÉPISODES RELATIFS À DES TRÉSORS VOLÉS SUR LA CHAÎNE TÉLÉ PLANÈTE + JUSQU’AU 21 MAI 2018 :

 

 

 

 

Dans le cadre du Magazine radio In situ du 4 avril 2018, une chronique de Robert Locas et Chantal L’Heureux sur une nouvelle émission de huit épisodes titrée Trésors volés, programmée sur la chaîne Planète + le lundi 20h. Une série produite par Outside films, avec la participation de France Télévision et réalisée par  Guillaume Perez.

Les passionnés de films d’action,  d’enquêtes policières et d’histoire de l’art seront ravis de découvrir cette nouvelle émission qui a débuté le 2 avril 2018 à 20h. De quoi piquer la curiosité du public intéressé et d’un dénommé Alain Lacoursière, policier durant 28 ans, assigné aux enquêtes relatives aux oeuvres d’art !

Il s’agit d’une émission  qui concerne huit vols de chefs-d’oeuvre . À l’animation, le petit-fils de Pablo Picasso et de Marie-Thérèse Walter, qui nous donne des informations précieuses sur les oeuvres volées, leur histoire, leur signification et leur valeur.  De plus, l’émission réunit les personnes clés concernées par la situation et propose des témoignages, reconstitutions et analyses, dans  un rythme enlevant qui capte l’attention du début à la fin.

Les deux premiers épisodes visionnés par les chroniqueurs sont présentés et commentés, suivie d’une critique de l’émission.

Pour en savoir plus, vous pouvez écoutez la chronique diffusée à Radio Centre-ville, en cliquant le lien qui suit et vous pouvez aussi vous informer du résumé des épisodes à venir plus bas.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE IN SITU!

 

 

 

PHOTO : Une oeuvre volée au Musée d.Art Moderne et intitulée La femme à l’éventail de Modigliani, dont il est question dans l’épisode no 2 de cette émissio spéciale.

ÉPISODES À VENIR :

MAM : CINQ CHEFS-D’OEUVRE EN PÉRIL le 9 avril

Dans la nuit du 19 au 20 mai 2010, cinq chefs d’oeuvre signés Braque, Léger, Matisse, Modigliani et Picasso disparaissent du Musée d’art Moderne de la ville de Paris. Si depuis, les voleurs ont été appréhendés, les œuvres restent introuvables à ce jour.

REMBRANDT : LE VOLEUR AMOUREUX le 16 avril

«L’Enfant à la bulle de savon», toile de petit format du maître Rembrandt, a disparu un jour au Musée de Draguignan. Elle a réapparu il y a deux ans après les aveux d’un homme qui avait eu un coup de coeur pour cette petite toile en visitant le musée avec sa mère, enfant, et qui l’a conservée pendant quinze ans près de lui dans le plus grand secret.

COROT : MICMAC AU PAYS DU SOLEIL-LEVANT le 23 avril

Dans les années 80, à Semur-en-Auxois, cinq toiles de maîtres signées Corot ont été volées dans le musée municipal de la ville. Ce vol est un des plus mythiques, car c’est au Japon que les œuvres ont été retrouvées, impliquant la mafia japonaise et les redoutables yakuzas. 

« LA COIFFEUSE» : LE NOUVEAU MYSTÈRE PICASSO le 30 avril

En 2015, le président du Centre Pompidou a célébré le retour dans son musée «La Coiffeuse», une œuvre de Pablo Picasso qui avait disparu en 1999.

GAND : LE SILENCE DE L’AGNEAU MYSTIQUE le 7 mai

En avril 1934, un chanoine de la cathédrale Saint-Bavon de Gand constate la disparition d’un panneau du polyptyque «L’Adoration de l’Agneau mystique» de Jan Van Eyck.

SÉRIE NOIRE POUR UN SISLEY le 14 mai

Pendant 70 ans, le tabeau «Allée de peupliers aux environs de Moret-sur-Loing», de l’impressionniste anglais Alfred Sisley, a fait l’objet de vols répétés.

GENTILI : TABLEAUX SANS FAMILLE le 21 mai

Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis se sont massivement approprié les oeuvres d’art que possédaient les familles juives, notamment les Gentilli.

JUSQU’AU 15 AVRIL 2018 : UN LABORATOIRE D’OBSERVATION DU PIGEON BISET AU QUAI 5160 À VERDUN!

En programmation du Magazine radio In situ du 4 avril 2018, une entrevue avec Audrey Kinkead, inspirée par l’univers des êtres vivants urbains et impopulaires que nous côtoyons chaque jour et que nous remarquons si peu, dont le pigeon biset, oiseau en vedette dans le cadre d’une exposition spéciale titrée L.O.V. : La cybornithologie au Quai 5160 à Verdun jusqu’au 15 avril 2018. L.O.V. signifiant le Laboratoire d’Observation du Vivant, étudiant les êtres vivants indésirables en milieu urbain fondé en 2013.

L’artiste multidisciplinaire Audrey Kinkead a observé de près une communauté de pigeons bisets et nous propose une immersion dans l’univers pourtant fascinant du pigeon biset, à travers un laboratoire recrée sur place au Quai 5160, un regard artistique et poétique, ainsi qu’une pincée d’humour. Cette démarche s’est réalisée grâce à l’implication d’une mystérieuse cybornithologue Raelle Ranger.

Au coeur de l’exposition, qui se présente comme une installation, un vidéo  d’une dizaine de minutes captivant, accompagné de photos et d’objets démontrant des résultats scientifiques insolites, prouvant la possibilité d’une cohabitation harmonieuse, avec un peu de bonne volonté.

L’artiste a constaté un grand intérêt pour ce mal aimé de nos villes, dans le cadre des ateliers scolaires dans le quartier de Verdun, dont certains secteurs sont défavorisés. Les enfants étaient en quelque sorte enclins à s’identifier au sort de ces oiseaux de notre quotidien qui pourraient être davantage appréciés. Cette entrevue a été réalisée quelques jours avant une visite commentée suivie d’un atelier créatif qui s’adressera aux citoyens de tous âges et qui aura lieu ce samedi 7 avril de 10h à 12h au Quai  5160, sur réservation au  514.872.5691.

Et pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue plus bas diffusée à Radio Centre-ville.

 

JUSQU’AU 30 MARS 2018 : DES ARTISTES QUI EXCELLENT, DANS LE CADRE DE LA 4E ÉDITION DE XL AU MAI!

En programmation de l’émission Montréal  Pluriel du 28 mars 2018 à Radio Centre-ville 102,3, une entrevue avec Julie Robinson, qui fait partie du trio de commissaires d’une exposition spectaculaire de type colossal  et titrée XL4(Deuxième partie), qui propose des oeuvres très inspirées au Mai jusqu’au 30 mars 2018. Les deux autres commissaires de cette biennale et quatrième édition de l’expo XL sont Philippe Mayer et Dominique Desbiens. Un défi artistique qui a demandé aux artistes de se dépasser et sortir de leur zone de confort, aux dires de la commissaire Julie Robinson.

Une exposition qui s’avère incontournable et qui réunit une vingtaine d’artistes dans le cadre de cette deuxième partie de XL4, suite de la première partie présentée l’an passé. Vu l’ampleur de la proposition artistique, l’événement a été scindé en deux et présenté deux années de suite, mais normalement, la fréquence de l’événement est aux deux ans. Cette solution a été trouvée pour pouvoir payer les frais élevés des grands lieux de diffusion.

Dans le cadre de cette entrevue, Julie Robinson nous informe de l’histoire de l’événement et du but visé au départ, des critères de sélection des participants. Elle nous présente de plus l’exposition en cours au Mai et son oeuvre exposée.  En fin d’entrevue. un petit échange a lieu sur le sujet de la diffusion des arts visuels underground.

La  co-commissaire Julie Robinson sera présente au Mai ce jeudi et vendredi de 12h à 18h pour répondre aux questions des visiteurs. UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU!

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue diffusée dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel en cliquant le lien.

JUSQU’AU 25 MARS 2018 : ART SOUTERRAIN, UN FESTIVAL À GRAND DÉPLOIEMENT QUI FAIT SURFACE!

Art souterrain fait surface

À l’occasion de sa dixième édition, le festival Art souterrain a en partie délaissé les corridors du Montréal souterrain pour se déployer aussi en surface dans neufs lieux satellites, dont la Grande Bibliothèque, le Cinéma du Parc et la Galerie Simon Blais. Jusqu’au 25 mars 2018, le Festival offre en pâture au public montréalais près de 100 projets d’artistes, plus du tiers de ceux-ci provenant de l’étranger. Titré Labor improbus (travail acharné, pourrait-on traduire du latin), le festival aborde toute une série de thèmes relatifs à cette manifestation de l’activité humaine, ce qui rend d’autant plus pertinent son hébergement au beau milieu du quartier des affaires. En marge des sculptures, vidéos, installations et performances, activités de médiation, la photographie occupe cette année une place enviable. Parmi les artistes étrangers invités mentionnons les Français Raphaël Dallaporta et Florent Lamouroux, le Britannique Martin Parr, le Néerlandais Jan Banning et le Mexicain Alejandro Cartagena. Au sein du contingent canadien on retrouve notamment Steve Bates, Patrick Bérubé, Olivia Boudreau, Mathieu Cardin, Alexandre David, Jannick Deslauriers, Karine Giboulo, Michel Goulet, Adad Hannah, Nelson Henricks, Stéphane La Rue et Alana Riley. À la barre de cette grande aventure, Frédéric Loury, le père de l’événement, assisté de deux commissaires invitées : Pascale Beaudet et Émeline Rosendo ( au volet photographie ).

Texte : Robert Locas

Pour découvrir la sélection des oeuvres ( pour ce qui est de celles exposées jusqu’au 25 mars 2018) des chroniqueurs Robert Locas et Chantal L’Heureux et pour écouter le compte rendu diffusé au Magazine radio In situ du 14 mars 2018, voir l’album photos qui suit et cliquer le lien audio plus bas.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU, PARTICULIÈREMENT POUR CE QUI EST DU VOLET PHOTOGRAPHIE!

UNE ENTREVUE SPÉCIALE AVEC L’ORGANISME EXEKO AU MAGAZINE RADIO IN SITU!

Une entrevue spéciale avec deux représentants de l’organisme EXEKO est diffusée au Magazine radio In situ du 21 mars 2018, à l’occasion d’une exposition rétrospective aux Ateliers Jean Brillant titrée 2095, chiffre correspondant au nombre de participants à un programme de co-création dans l’espace public appelé Métissages urbains.

Cette entrevue est diffusée dans le cadre du volet communautaire de In situ et d’un spécial sur le thème du processus artistique, qui peut s’avérer parfois de longue haleine, exigeant et mobilisant. L’organisme d’inclusion sociale EXEKO mise sur cette approche pour aller de l’avant dans bien des projets, en priorisant le processus au résultat et en utilisant la créativité (l’art et la philosophie) pour venir en aide aux personnes en situation ou à risque d’exclusion.  Pour ce faire, l’organisme fait appel à des artistes et des personnes formées en philosophie, plutôt que des intervenants sociaux.

EXEKO propose plusieurs programmes qui s’adresse spécifiquement aux personnes itinérantes, aux jeunes, au milieu carcéral, aux autochtones et plus largement au grand public, dans une volonté inclusive et d’outiller intellectuellement les plus démunis. Un objectif ambitieux, plus proche de l’idéal que de la réalité, mais qui a le mérite d’inciter à la mobilisation.

Pour en savoir plus, voir l’album photos et vous pouvez écouter l’entrevue diffusée avec la participation  dans un premier temps de  Dorothée de Collasson, chargée de projet qui nous présente le mandat de l’organisme et l’exposition organisée. Dans un deuxième temps, Frédéric Peloquin nous transmet son expérience d’artiste et membre  de l’équipe   EXEKO, qui l’oblige à sortir de son atelier d’artiste et aller à la rencontre de participants.

JUSQU’AU 24 MARS 2018 : DES OEUVRES ANCRÉES DANS LE TERRITOIRE EN GALERIE!

Le Magazine radio In situ du 21 mars 2018 fait place à une entrevue avec l’artiste Ito Laila Le François, récipiendaire de la bourse RBC pour l’artiste  verrier émergent en 2015  et qui expose des sculptures hybrides et insolites, réunies sous le titre Toi et ta splendide laideur, à la Galerie McClure  jusqu’au 24 mars 2018. L’artiste résidant et oeuvrant à Rimouski était de passage à Montréal à l’approche de la fin de  son exposition. Elle sera présente en galerie ce samedi après-midi 24 mars 2018

Ito Laila Le François propose une pratique qui allie l’art visuel et le métier d’art et qui explore l’apport de différents médiums Elle est habitée par le territoire dans ses différentes formes naturelles et humaines et laisse libre cours à cette source d’inspiration et de forte préoccupation.  Elle crée des sculptures percutantes et empreintes de poésie pour porter à l’attention le lien indéfectible qui unit l’humain et son espace de vie.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3 en cliquant le lien plus bas. UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU!

La galerie est située au 350 avenue Victoria, Westmount.