Archives pour la catégorie Maison de la culture

MÉGA-ÉVÉNEMENT EN MAISONS DE LA CULTURE SOULIGNANT LE 375E ANNIVERSAIRE DE MONTRÉAL!

Le réseau des Maisons de la Culture souligne en grand le 375e anniversaire de Montréal, avec un événement estival parallèle d’ampleur et rassembleur dans presque tous les 19 arrondissements de Montréal. Un événement réunissant 50 artistes et duos d’artistes contemporains, 32 expositions professionnelles, (qui étaient accompagnées d’un raz-de-marée de vernissages!), 23 projets de médiation culturelle, ainsi que des centaines d’ateliers et de découvertes artistiques!

Le Magazine radio In situ a voulu en savoir plus long, en rencontrant  la commissaire Nathalie Bachand qui a réalisé cet événement d’envergure et qui a ainsi offert à nombre d’artistes visuels et numériques l’opportunité de bénéficier d’une visibilité accrue cet été. Cet événement est titré UN MILLION D’HORIZONS(artistiques) et propose des thématiques de circonstance(le territoire, l’histoires, la poésie)  à travers des pratiques variées, allant de la BD et la peinture actuelle,  à la cartographie collaborative et aux arts numériques.

L’album photos qui suit présente l’essentiel des expositions visitées, commentées de plus par la commissaire et recommande les expositions incontournables. Vous pouvez aussi écouter  ci-bas l’entrevue avec Nathalie Bachand diffusée à Radio Centre-ville(émission Espace visuel/Magazine radio In situ) le 19 juillet 2017. À venir dans cet article, une autre entrevue dans le cadre de l’événement Un million d’horizons avec Manuel Chantre.

 

Publicités

JUSQU’AU 30 JUILLET 2017 : UN PHOTOGRAPHE EXPLORATEUR DE BÂTIMENTS PUBLICS AU MAGAZINE RADIO IN SITU!

L’édition du 12 juillet 2017 de l’émission spéciale estivale à Radio Centre-ville réunissant Espace visuel et le Magazine radio  In situ  propose une entrevue avec le photographe Francis Marin au sujet de son projet artistique et éducatif Expérimentart, qui en est à son 15e opus. Francis Marin est attentif à l’architecture, le design et la lumière des bâtiments, qu’il transforme en sujets/objets artistiques et de réflexion.

On peut découvrir  sa démarche qui pose un regard neuf sur des bâtiments publics significatifs et qui permet de les redécouvrir,  à travers une série de photographies d’intérêt qui font l’éloge de l’Usine C jusqu’au 30 juillet 2017. C’est d’ailleurs le titre de l’exposition.

Un artiste découvert dans le cadre de deux expositions visitées au Centre culturel Notre-Dame-de-Grâce du 17 mars au 7 mai 2017  et à l’Usine C depuis le 3 mai 2017. Chaque exposition s’accompagne d’activités le plus souvent éducatives, telles que des visites guidées et des ateliers, auprès d’enfants, adolescents et adultes, ainsi que des ballades photos, des tirages et des jeux divers inspirés de la démarche de l’artiste.

Francis Marin a d’abord exploré la vidéo, le cinéma et le dessin animé à l’ordinateur, avant de se consacrer entièrement à la photographie et à sa démarche actuelle d’exploration de son environnement. Il souhaite contribuer à développer le regard et les conditions propices au regard attentif.

Une recommandation du Magazine radio In situ!

Pour en savoir plus, voir l’album photos et l’entrevue qui suivent.

JUSQU’AU 3O JUIN 2017 : BANDE DESSINÉE PLUS GRANDE QUE NATURE QUI ÉMERVEILLE!

L’émission  Espace visuel du 14 juin 2017 fait place à une entrevue avec l’artiste visuel Paul Abraham qui présente en duo avec l’artiste visuel Paul Brunet, une exposition fascinante titrée Storytelling à la Maison de la Culture Mercier jusqu’au 30 juin 2017, laquelle propose un parcours déambulatoire à travers une vaste installation picturale tout droit sortie de l’univers coloré et éclaté de la bande dessinée, semée de personnages plus grands que nature. Des personnages qui se sont échappés du format de la bande dessinée pour aller à la rencontre des visiteurs.

Cette exposition s’adresse autant à un public enfant qu’adulte, de par les niveaux d’interprétation proposés et le parcours narratif crée, qui évite de donner des réponses et vise à faire surgir des histoires toutes personnelles.

Une lecture personnelle qui peut certainement avoir une résonance sociale, en cette période trouble du déclin de l’empire américain présidé par un certain Donald Trump.  En effet, dans le cas de Paul Abraham, celui-ci  souhaite susciter une réflexion sur la société actuelle à travers des personnages curieux et fantastiques qu’on associe aux notions de bien  et de mal ou à travers une symbolique religieuse disséminée ici et là.

À apprécier sur place des sculptures assemblées, des murales crées par Paul Brunet spécialement pour l’exposition, des oeuvres au mur symboliques et un guide pour l’expo, genre fanzine. À ceci s’ajoute, un parcours déambulatoire à travers des personnages de la mythologie américaine, qu’il s’agisse de l’univers western, de la série noire, de la science-fiction, des super-héros ou du pop-art. À noter de plus toute l’inspiration de l’artiste Paul Abraham pour la peinture ancienne, par exemple dans l’emploi du raccourci et du trompe-l’oeil dans ses œuvres. Les deux artistes qualifiant leurs oeuvres d’art contemporain.

C’est une deuxième exposition dans le cas du duo Paul(Abraham) & Paul(Brunet). Ils ont fait équipe une première fois, lors d’une exposition spéciale organisée dans les locaux d’Ubisoft par Frédéric Loury à la direction de l’événement d’ampleur Art souterrain.  Cette fois, ils ont été à nouveau réunis, dans le  cadre de cette exposition faisant partie de l’événement spécial et estival Un million d’horizons en maisons de la culture soulignant le 375e annniversaire de Montréal et  proposant 32 événements dans 19 arrondissements ! Nathalie Béchand est commissaire de ce méga-événement.

Une exposition époustouflante qui a débuté pendant le Festival de BD de Montréal et UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU!

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et écouter l’entrevue avec Paul Abraham diffusée en deux parties (incluant la musique) à Radio Centre-ville. La Maison de la Culture Mercier est située au 8105 Rue Hochelaga, Montréal.

1e partie d’entrevue avec Paul Abraham :

Musique des Deschiens/Bonnie & Clyde( de Gainsbourg & BB) :

2e partie d’entrevue avec Paul Abraham :

JUSQU’AU 4 JUIN 2017 À SAINT-LAURENT: ALFRED PELLAN DANS L’UNIVERS DE SHAKESPEARE!

En programmation du  Magazine radio In situ du 20 mai 2017,  une entrevue avec Margaux Delmas, Coordonnatrice de la médiation et des communications du Centre d’exposition Lethbridge de la Bibliothèque du Boisé, au sujet d’une exposition spéciale  à grand déploiement titrée Pellan & Shakespeare : le théâtre des rois jusqu’au 4 juin 2017.  Une exposition consacrée à la rencontre de Pellan avec le théâtre et à ce volet de sa carrière, à travers spécifiquement la pièce de Shakespeare intitulée la Nuit des rois,  présentée en 1946 dans une mise en scène des Compagnons de St-Laurent, puis en 1968 par le TNM.

Alfred Pellan a oeuvré dans différentes disciplines artistiques, non seulement comme peintre, illustrateur, muraliste, mais aussi dans le domaine du théâtre, comme costumier, accessoiriste et scénographe.  Premier peintre d’ici à s’être illustré sur la scène française, il a fréquenté  plusieurs artistes réputés (Picasso, Matisse, Dali) et s’est alors intéressé aux mouvements du fauvisme, cubisme et du surréalisme. Il se positionne contre l’académisme à son retour au Québec en 1936 et est considéré comme trop moderne.  Il faudra attendre 20 ans avant qu’il soit reconnu ici, suite à une exposition de 181 oeuvres d’art au Musée National d’art moderne à Paris.

Cette exposition spéciale et au concept inédit est l’aboutissement de plusieurs années de recherche et  d’une collaboration entre le Musée des Maîtres et Artisans du Québec, la Galerie Stewart Hall et le Théâtre du Nouveau-Monde. Sont exposés sur place les costumes, sérigraphies du peintre et des photos d’archives correspondant aux cinq actes de la célèbre pièce. À cette proposition, s’ajoute un catalogue bilingue, ainsi qu’une prestation de la pièce par les étudiants des programmes de théâtre du CEGEP de St-Laurent et du Collège Dawson qui peut être écoutée.

UNE EXPOSITION ÉBLOUISSANTE FORTEMENT RECOMMANDÉE PAR IN SITU!

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter l’entrevue avec Margaux Delmas qui suit:

JUSQU’AU 15 AVRIL 2017: IMAGES CHOC EXPOSÉES À LA MAISON DE LA CULTURE FRONTENAC!

En programmation du Magazine radio In situ du 12 avril 2017, une entrevue avec le peintre et dessinateur, ainsi que le cinéaste , journaliste, documentariste  Martin Bureau, oeuvrant de par le monde et résidant à Québec. Un artiste multidisciplinaire aux larges horizons, incluant le voyage dans sa démarche  et qui nous propose des images et mises en scène choc qui suscitent une vive réflexion critique sur la société actuelle et les grands enjeux géopolitiques du monde. Des oeuvres confrontantes de facture cinématographique qui nous font entrevoir un scénario sombre, voire apocalyptique.

Cette entrevue spéciale est diffusée, à l’occasion d’une exposition d’oeuvres de l’artiste titrée Les fables de l’Empire à la Maison de la Culture Frontenac jusqu’au 15 avril 2017.

Martin Bureau est représenté par la Galerie Lacerte, qui a pignon sur rue à Montréal et à Québec et par la Galerie 3 à Québec. Il a aussi réalisé un court métrage de 6 minutes en 2015 titré L’enfer marche au gaz, co-produit par l’ONF et SPIRA, récipiendaire de trois prix au Gala Prends ça court, Montréal, 2016 ( meilleur montage, meilleure conception sonore et sélection Québec Gold/Air Canada. Un artiste reconnu qui a une vingtaine d’expositions solos et une soixantaine d’expositions collectives à son actif.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit, l’entrevue avec l’artiste Martin Bureau qui a eu lieu  dans le cadre du Magazine radio In situ, ainsi que le court métrage réalisé par l’artiste L’enfer marche au gaz!

 

https://www.onf.ca/film/enfer_marche_au_gaz/

JUSQU’AU 15 AVRIL 2017 À LA MAISON DE LA CULTURE MARIE-UGUAY: EXPOSITION RÉTROSPECTIVE SPECTACULAIRE!

Le Magazine radio In situ du 5 avril 2017 est consacré à une entrevue spéciale avec le costumier et designer de mode, ainsi que le scénographe des plus fantaisistes Michel Robidas qui a oeuvré pour la scène et la télévision ce, à l’occasion d’une flamboyante exposition rétrospective  à la Maison de la Culture Marie-Uguay  jusqu’au 15 avril 2017.  Sur place, on peut apprécier une quarantaine de costumes et 300 dessins réalisés au cours des dernières années.

Depuis 1996, au moment où Michel Robidas entreprend une nouvelle étape comme pigiste, la ligne directrice de celui-ci, dans le domaine du costume, a toujours été de faire preuve d’audace et de créativité d’une façon spectaculaire. Il a su créer des costumes à la hauteur des excentricités de divas de la scène, telles que Diane Dufresne et Julie Snyder.

Michel Robidas nous présente son parcours artistique intense, notamment au sein de l’atelier de costumes de Radio-Canada pendant plusieurs années, son approche et son processus dans la création de costumes et avec les vedettes de la scène, ainsi que sa nouvelle étape comme artiste peintre depuis quelques années.

Michel Robidas se prépare déjà pour une grandiose exposition qui aura lieu au Centre Diane Dufresne à Répentigny durant l’été 2018.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez réécouter l’entrevue diffusée à Radio Centre-ville qui suit :

UN ÉVÉNEMENT FORTEMENT RECOMMANDÉ PAR IN SITU!

JUSQU’AU 26 MARS 2017 À LA MAISON DE LA CULTURE PLATEAU MONT-ROYAL: ERRANCE URBAINE!

Le  Magazine radio In situ du 15 mars 2017 a diffusé une entrevue avec Eva Quintas, artiste multidisciplinaire s’adonnant à la photographie, aussi auteure, co-fondatrice de l’Agence Topo – localisée au Complexe de Gaspé  – dédiée à la création numérique, gestionnaire culturelle et intervenante en médiation culturelle. Une artiste aux larges horizons qui s’intéresse à plusieurs thématiques, principalement à la question de l’autre et de l’ailleurs.

Jusqu’au 26 mars 2017, Eva Quintas propose un essai photographique  d’ampleur pour projection vidéo  sur trois écrans et de thématique urbaine.  Le public est convié à la Maison de la Culture Plateau Mont-Royal à une véritable déambulation dans l’espace public  d’ici et d’ailleurs. L’oeuvre intègre de plus des textes inspirés de Michel Lefebvre, conjoint de l’artiste  et une bande sonore de Thierry Gauthier envoûtante, transformant ainsi l’essai photographique en oeuvre immersive.  Et parmi les 300 images associées à des textes, on peut voir aussi plusieurs photos du couple d’artistes que forment Eva Quintas et Michel Lefebvre.

En deuxième partie de l’entrevue, Eva Quintas nous  présente son livre Amazones, Rebelles et Mutantes paru aux Éditions Cayenne.

Une exposition titrée La fusion des horizons et une recommandation de In situ!

Pour en savoir plus, voir les photos et écouter l’entrevue avec l’artiste qui suit:

JUSQU’AU 19 FÉVRIER 2017: LES PRATIQUES ÉCLATÉES DE GRAVURE EN RELIEF À L’HONNEUR!

Voilà un article qui fait suite à un entretien récent avec le duo de galeristes Alain et Agathe Piroir, établis dans le quartier Mile-End et diffusé durant la période des fêtes, alors que les galeristes transmettaient observer une baisse d’intérêt dans le domaine de la gravure, perçue comme une technique d’une autre époque.

Il n’en fallait pas moins pour que In situ s’intéresse à la section québécoise de l’Association Xylon qui présente actuellement une exposition collective faisant place au renouvellement observé de la gravure en relief et qui propose des pratiques sortant résolument des sentiers battus. Un événement rassembleur réunissant trois invités d’honneur et 24 artistes de différentes générations titré  Hors normes à la Maison de la Culture Mercier jusqu’à dimanche prochain 19 février 2017. À noter que, l’exposition a été présentée ne automne dernier du 3 septembre au 16 octobre 2016 à la Galerie d’art Stewart Hall à Pointe-Claire.

Le Magazine radio In situ a invité deux des trois co-commissaires de cette exposition ( Élisabeth Dupond et Rolande Pelletier ) à présenter l’Association Xylon et sa section québécoise, l’exposition collective et les oeuvres respectives des trois co-commissaires : Élisabeth Dupond,  Rollande Pelletier et Carole Fisette. L’entrevue a eu lieu dans l’atelier de Élisabeth Dupond et a été diffusé dans le cadre du Magazine radio In situ du 15 février 2017.

Voir la sélection d’oeuvres de In situ,  les photos prises par l’artiste Élisabeth Dupont et l’entrevue réalisée

UN ÉVÉNEMENT RECOMMANDÉ PAR IN SITU!

ET NE MANQUEZ PAS L’OCCASION DE VOTER POUR L’OEUVRE HORS NORME DE VOTRE CHOIX SUR PLACE, AFIN DE POUVOIR PARTICIPER AU TIRAGE D’UNE PETITE OEUVRE (NON EXPOSÉE ).

ALBUM SOUVENIR: TÉMOIGNAGE D’UN COUPLE D’ARTISTES INSPIRÉS ET D’ORIGINE TUNISIENNE!

VOLET COMMUNAUTAIRE:

Le Magazine radio In situ du 1er février 2017 diffuse  un condensé d’une entrevue avec un couple d’artistes ayant exposé en tandem. Un événement d’ailleurs titré Tandem qui a eu lieu Centre  Culturel Marocain Dar Al Maghreb du 21 janvier au 4 février 2017.

Il s’agit de madame Saoussen Ouerghemmi et de monsieur Ali Marzouki, artistes et enseignants d’arts visuels dans leur pays d’origine en Tunisie. Dans le cadre de cette entrevue spéciale, les conjoints font part de leur vécu d’artistes, de conjoints et parents, ainsi que de leurs démarches artistiques respectives, en plus de commenter leur immigration au Québec dans un passé récent et de présenter leur exposition qui s’est terminée récemment.

Vous pouvez voir l’essentiel de l’exposition dans l’album photo qui suit et écouter l’entrevue intégrale ( plutôt que le condensé ) plus loin.

Une occasion d’entendre le témoignage d’un couple d’artistes et de tâter le pouls d’une communauté arabe  québécoise éprouvée depuis la tragédie de Québec survenue le 29 janvier 2017.

JUSQU’AU 5 FÉVRIER 2017 À LA MAISON DES ARTS DE LAVAL : 22 ADEPTES DE L’ART VIVANT RÉUNIS!

Le Magazine radio In situ du 1er février 2017 a programmé une entrevue spéciale avec Anne-Marie Belley, doctorante en histoire de l’art et qui travaille actuellement à une thèse portant sur l’art biotechnologique. Cette dernière s’est impliquée sur demande comme commissaire de l’exposition collective d’intérêt en cours à la Maison des Arts de Laval jusqu’au 5 février 2017 et titrée L’art est vivant.

L’exposition se situe au carrefour des arts et de l’histoire de l’art, de la science et du vivant et transforme ainsi le lieu de diffusion en méga-laboratoire, qui fait état de différentes explorations du thème de la nature, depuis la crise de l’art vivant des années 30 et 40, déclenchée par les artistes Riopelle, Pellan et Borduas à leur retour d’Europe. Un mouvement,  inspiré de l’imagerie scientifique, qui se voulait alors en rupture avec l’art académique ou régionaliste  qui régnait auparavant pour représenter la nature.

À travers deux sous-thèmes (Formes et Matières), l’exposition permet de découvrir des artistes qui représentent le vivant et d’autres artistes qui créent une place au vivant en galerie, bien souvent avec la collaboration de scientifiques. On peut aussi assister au cycle de la vie en galerie, avec la présentation d’oeuvres vivantes et de natures mortes. Le parcours proposé au public lumineux et immersif met en relation des oeuvres qui suscitent un questionnement. Une expérience à vivre!

Et pour en savoir plus, voici la sélection d’oeuvres exposées de In situ, suivie de l’entrevue avec la commissaire invitée Anne-Marie Belley, qui sera présente lors de la dernière journée d’exposition à la Maison des arts de Laval ce dimanche 5 février 2017. L’exposition se poursuivra peu après à Val-d’Or.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU!