Archives pour la catégorie Maison de la culture

JUSQU’AU 28 JUILLET 2019 À LA MAISON DES ARTS DE LAVAL : HOMMAGE RENDU À DES OEUVRES MARQUANTES !

L’artiste et commissaire Lisa Tognon propose une exposition réunissant trois femmes qui ont crée des oeuvres marquantes à ses yeux, allant jusqu’à provoquer en elle un tel retentissement, qu’elle aurait voulu les avoir réalisées elle-même, d’où le choix de ce titre d’exposition.

La chroniqueuse Sophie Pardo de l’équipe In situ a vu et photographié pour nous cette exposition lavalloise, en plus de transmettre un compte rendu, dans le cadre de l’édition du Magazine radio In situ  du 10 juillet 2019 diffusé sur les ondes de Radio Centre-Ville, qu’on peut entendre plus bas.

UNE RECOMMANDATION DE NOTRE CHRONIQUEUSE SOPHIE PARDO !

PHOTOS PRISES PAR LA CHRONIQUEUSE SOPHIE PARDO :

COMPTE RENDU TRANSMIS AU MAGAZINE RADIO IN SITU :

Publicités

JUSQU’AU 9 JUIN 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE JANINE SUTTO : UNE INCURSION DANS L’UNIVERS DE L’IMAGE ET DU CINÉMA À SES DÉBUTS !

En programmation du Magazine radio In situ du 5 juin 2019, une entrevue en studio avec l’artiste Adeline Rognon, bien connue pour son intérêt marqué pour l’image et ses réalisations inspirées du terroir, avec une touche de coquinerie,  dans la discipline du livre d’art.

Elle nous présente une fascinante exposition immersive et interactive titrée Réminiscence, image par image à la Maison de la Culture Janine Sutto jusqu’au 9 juin 2019, qui permet de faire un retour aux débuts du septième art et de redécouvrir le processus d’animation en cinéma, par le biais notamment d’adaptation d’anciens jouets optiques, crées par Martin Châteauvert, avec des matériaux de maintenant et que le public peut manipuler.

Adeline Rognon fait partie du trio d’artistes  amis qui expose et  font une incursion dans l’univers du cinéma, en présentant des dessins utilisées pour un des courts métrages projetés.  Il en est de même de Stéphanie Morissette qui propose elle aussi  une sélection de courts métrages qui revisitent le conte, l’histoire et l’actualité avec une approche empreinte d’humour caustique.

Adeline Rognon nous fait part de plus de son parcours d’artiste depuis son arrivée au Québec en 1994 et la fondation des Éditions du Rognon. Elle travaille en collaboration avec Martin Châteauvert, son conjoint, artiste du livre et complice dans la technique de la reliure depuis une dizaine d’années.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

JUSQU’AU 9 JUIN 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE NOTRE-DAME-DE-GRÂCE : L’EXPOSITION HOMMAGE DANS LE MILIEU DE L’ILLUSTRATION ET LA BANDE DESSINÉE QUI RASSEMBLE !

Le Magazine radio In situ du 5 juin 2019 fait place à un entretien avec Nicolas Trost, co-commissaire de l’exposition  itinérante Un hommage au New Yorker faisant fureur et réunissant plus de 100 artistes qui rendent hommage, par le biais de l’image, à leur ville où ils résident ou  ont séjourné, à la Maison de la Culture Notre-Dame-De-Grâce jusqu’au 9 juin 2019.

L’exposition de pages couvertures fictives, consacrée à Montréal, a été présenté auparavant à la Maison de la Culture Plateau Mont-Royal et  à la Station F-MR (place publique éphémère pour montréal, qui avait été aménagée dans le quartier Griffintown avec les anciens wagons du métro ). Cette exposition s’est élargie à la Maison de la Culture Notre-Dame-De-Grâce, en présentant deux autres hommages aux villes culte que sont Paris et Tokyo !

Le Magazine The New Yorker offre sa page de couverture  aux nombreux illustrateurs et illustratrices de par le monde depuis 1925. Un mérite du magazine et un rêve que chérissent nombre d’illustrateurs et illustratrices de faire un jour la couverture de ce mythique magazine, d’où cet hommage en maison de la culture, qui se greffe à d’autres expositions hommage à l’international.

Pour en savoir plus, voir la sélection de In situ dans l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue plus bas avec Nicolas Trost, longtemps à la coordination de L’Association des Illustrateurs et de Illustratrices du Québec, diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

JUSQU’AU 12 MAI 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE CLAUDE LÉVEILLÉ : UN QUATUOR DE FEMMES ARTISTES, ISSUES DE LA DIVERSITÉ, À APPRÉCIER !

Le Magazine radio In situ du 1e mai 2019 a fait place à une exposition titrée Osmose, réunissant quatre femmes artistes issues de la diversité et dont les oeuvres respectives sont en dialogue en galerie. Il s’agit des artistes Janina Anderson(Paraguay), Marie-Denise Douyon(Haiti), Naghmed Sharifi(Iran) et Giorgia Volpe(Brésil), dont on peut apprécier les oeuvres à la Maison de la Culture Claude Léveillé jusqu’au 12 mai 2019.

Une entrevue a été réalisée avec le duo de femmes commissaires de l’exposition (Élisabeth Otto et Claire Moineau) qui en sont à leur premier commissariat et qui ont fait l’expérience d’une première entrevue, dans le cadre du Magazine radio In situ, mais celles-ci n’en sont pas à leur première présentation, car elles ont des études avancées à leur actif, notamment sur le sujet du genre au musée. Des extraits d’entrevue ont aussi été diffusés, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 8 mai 2019

Ces femmes artistes de différentes générations ont en commun de s’intéresser à la thématique de l’environnement, particulièrement à travers le corps et de proposer des univers reflétant, tant leurs choix de vie, que leurs préoccupations et leurs cultures.

Pour en savoir plus, voir l’album qui suit, de photos prises lors du vernissage de l’exposition et vous pouvez écouter l’entrevue  avec le duo de commissaires, diffusée au Magazine radio In situ du 1e mai 2019.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

ENTREVUE RÉALISÉE PAR IN SITU AVEC LE DUO DE COMMISSAIRES :

 

SPÉCIAL ANIMAL AU MAGAZINE RADIO IN SITU (EN DEUX VOLETS): ANIMAUX FANTÔMES EN CAPTIVITÉ ET ANIMAUX CONSIDÉRÉS !

Le Magazine radio In situ du 17 avril 2019 fait place en deuxième partie à un spécial monde animal, avec un commentaire sur l’exposition de l’artiste vedette Karine Payette titrée Espace sans Espèces et dont la commissaire assignée est Bénédicte Ramade. Une exposition en programmation à la Maison des Arts de Laval jusqu’au 20 avril 2019 et qui est l’aboutissement d’une résidence de l’artiste au Biodôme déserté, à l’occasion des travaux de rénovation du lieu.

Ce compte rendu est accompagnée de deux commentaires du public, dans le cadre  de la capsule Chroniqueur/Chroniqueuse d’un jour au Magazine radio In situ. Il s’agit de Camille Bouchard et Vincent Léger qui se sont prêtés au jeu.

En troisième partie du spécial, un commentaire sur le no 121 de la revue Espace , qui inclut un dossier étonnant sur le point de vue animal, dont deux articles de la commissaire de l’expo Espace sans Espèces à la Maison des Arts de Laval.  L’animal bénéficiant de considération, par des études immersives et des oeuvres crées en collaboration avec des animaux sans aucune contrainte.

Pour en savoir plus, voir l’album photos, ainsi que la revue en kiosque et vous pouvez écouter plus bas le spécial en trois parties diffusé à Radio Centre-Ville 102,3.

 

JUSQU’AU 28 AVRIL 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE MARIE-UGUAY : LAURENT BOUCHARD ET SON OEUVRE LUDIQUE !

En programmation du Magazine radio In situ du 17 avril 2019, un échange avec l’artiste glaneur Laurent Bouchard, aussi grand collectionneur de miniatures représentatives du pâtrimoine bâti à l’échelle mondiale, à la direction de la Galerie d’Art Outremont et maison de la culture jusqu’à récemment. Une entrevue réalisée à l’occasion de la retraite de Laurent Bouchard et d’une exposition rétrospective de ses oeuvres titrée Retour vers le futur à la Maison de la Culture Marie-Uguay jusqu’au 28 avril 2019.

Au coeur de la démarche de tradition constructiviste de l’artiste, l’objet ou le matériau qui sera d’abord désiré, recueilli, transformé, détourné de sa fonction première ou réinterprété, au gré des combinaisons fantaisistes et inattendues  qui émergent dans l’imaginaire  de Laurent Bouchard.  Un artiste qui préserve depuis toujours la grande capacité d’émerveillement qui le caractérise et dont les oeuvres ludiques  et hautes en couleurs ont un effet d’attraction certain sur le public enfant ou sur l’adulte qui cultive l’enfant en lui.

Les sculptures de grand format réalisées dans les années 90 sont particulièrement inspirées, de même que les montages d’oeuvres de paysages. Dans le cadre de l’entrevue réalisée, Laurent Bouchard nous transmet toute son affection pour le matériau et  l’objet travaillé chaque jour dans son atelier, nous présente les différentes séries d’oeuvres réunies dans son exposition et nous parle aussi de son parcours artistique.

Pour en savoir plus, voir la sélection d’oeuvres de In situ dans l’album qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entretien avec l’artiste Laurent Bouchard diffusé à Radio Centre-Ville 102,3.

JUSQU’AU 20 AVRIL 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE JANINE SUTTO: UN ROAD TRIP DE TABLEAU EN TABLEAU !

Le Magazine radio In situ  du 3 avril 2019 diffuse une entrevue avec l’enseignante et artiste peintre Lynn Millette, qui nous propose de l’accompagner, sur la route bordée de nature, celle des paysages ruraux des Cantons de l’Est, qui a marqué son enfance et qui continue d’habiter son présent. Une route  aussi indissociable du spectacle de la vie humaine, avec ses rencontres prévues et fortuites.

Le Magazine radio In situ est allée  à la rencontre de Lynn Millette qui s’intéresse à l’apport de différentes disciplines dans son travail artistique et à l’évolution des pratiques, intégrant et enseignant  autant les supports traditionnels que les nouvelles technologies médiatiques.

Dans le cadre de cette entrevue, l’artiste nous présente son exposition, ses sources d’inspiration, sa pratique artistique et sa démarche d’enseignante au Collège Dawson. Pour en savoir plus, voir l’album photos et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3

 

JUSQU’AU 17 FÉVRIER 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE CÔTE-DES-NEIGES: UNE ARTISTE VISUELLE ET GLÂNEUSE À APPRÉCIER !

En programmation du Magazine radio In situ du 13 février 2019, une entrevue avec l’artiste visuelle et glâneuse Stéphanie Béliveau,  qui présente une exposition titrée Le soin des choses, avec la contribution de la commissaire vedette d’approche féministe Thérèse St-Gelais, à la  Maison de la Culture Côte-Des-Neiges jusqu’au dimanche 17 février 2019;

Stéphanie Béliveau nous revient en force, avec une nouvelle étape et une nouvelle exploration artistiques, après une absence de huit années, ponctuée d’épreuves. Pour se rétablir, elle a du prendre soin d’elle-même dans sa vie et à travers sa pratique artistique, qui  se greffe à une expérience humaine plus large et sensible, à l’inconscient collectif qui relie les êtres ensemble.

Stéphanie Béliveau  décide de faire un retour aux sources salutaire sur le bord du fleuve aux larges horizons, dans la région de Charlevoix.  Elle trouve son inspiration dans les battures du Saint-Laurent, à un endroit spécifique, où elle séjourne à plusieurs reprises durant huit ans.  Elle procède alors à une importante cueillette d’objets des différents règnes : humain, animal, végétal et matériel, qu’elle trie et rassemble par la suite dans son atelier, pour ensuite créer de nouvelles et intrigantes constructions.

L’artiste a laissé la vague du fleuve s’emparer d’elle et  s’est investie dans un processus et un rôle de longue haleine, celui de la glâneuse et toute la signification de sa gestuelle, dont on peut voir l’aboutissement à la Maison de la Culture Côte-Des-Neiges.  Une ode à la sollicitude, à travers des  curiosités, qui résultent d’une transformation naturelle et de celle émanant des mains de l’artiste, qui est allée jusqu’à laisser libre cours à cette envie irrépressible de faire fusion avec la nature, en dormance  en chacun(e) de nous, comme on peut le voir dans certaines photos.

L’exposition présente une série de dessins d’une glâneuse à l’oeuvre, des photos de nature fluviale et de performances, ayant eu lieu sur les battures, mais aussi nombre d’objets insolites choisis avec soin par l’artiste et regroupés, tel un cabinet de curiosité. Cette exposition s’accompagne d’un livre d’art fort inspirant aux Éditions du Noroît, incluant un essai de la commissaire Thérèse St-Gelais.

Stéphanie Béliveau s’est démarqué en 1997, en remportant le prix Pierre-Ayot pour la relève en arts visuels. Elle devient alors  peintre  de la douleur de vivre avec des personnages sombres, fragiles, éprouvés, voire blessés, mais ses tableaux étaient néanmoins porteurs d’espoir. Auparavant, elle a réalisé un baccalauréat à l’Université Concordia, avec un premier prix dans la catégorie dessin et peinture. En 2008, elle réalise une oeuvre d’art public dans l’atrium du nouveau Pavillon Bellini de l’Université McGill. La même année, le Musée d’Art Contemporain de Baie St-Paul lui a consacré une exposition rétrospective de mi-carrière.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue avec l’artiste Stéphanie Béliveau diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

Entrevue avec Stéphanie Béliveau :

JUSQU’AU 13 JANVIER 2019 : UNE PLONGÉE DANS L’UNIVERS ABSTRAIT DE L’ARTISTE VISUEL JEAN-SÉBASTIEN DENIS À LA MAISON DE LA CULTURE CLAUDE LÉVEILLÉ !

En programmation du Magazine radio In situ du 9 janvier 2019, une entrevue de fond avec l’artiste visuel Jean-Sébastien Denis, représenté par la Galerie Simon Blais, à l’occasion d’une exposition bilan de ses oeuvres, titrée Abstraction et  présentée par la Maison de la Culture Claude Léveillé jusqu’au 13 janvier 2019.

Jean-Sébastien convie le public à faire une immersion dans plusieurs séries d’oeuvres  de 2002 à 2018 (Tempête, Machination, Imbrication), proposant un univers abstrait, imprégné de mouvement, voire en transformation, dans le cadre d’une exposition d’ampleur déployée à la Maison de la Culture Claude Léveillé.

Jean-Sébastien Denis partage ses réflexions au sujet des caractéristiques de sa peinture, de ses sources d’inspirations, ses fantaisies, de son processus créatif, de ses explorations artistiques, de son volet actuel art public, ses projets à venir et bien d’autres aspects.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue diffusée à Radio Centre-ville 102,3, en cliquant le lien plus bas.

UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU !

À NOTER, QUE L’ARTISTE SERA PRÉSENT À LA MAISON DE LA CULTURE CLAUDE LÉVÉILLÉ, CE DIMANCHE JOUR DE CLÔTURE DE L’EXPOSITION !

JUSQU’AU DIMANCHE 14 OCTOBRE 2018 À LA MAISON DE LA CULTURE MERCIER : EN VEDETTE, LE VERRIER D’ART DE HAUT NIVEAU STEPHEN PON !

L’émission Montréal pluriel Le Retour du 3 octobre 2018 fait place à une exposition d’ampleur, à une mise en place et une mise en scène d’oeuvres spectaculaires du verrier d’art d’expérience  Stephen Pon. Une exposition titrée Les destins du possible qui occupe tout le vaste lieu de diffusion de la Maison de la Culture  Mercier jusqu’au 14 octobre 2018.

Une exposition propice à la déambulation et à l’appréciation, sous un éclairage sophistiqué,  de multiples personnages expressifs qui naviguent dans des embarcations d’une époque antique et  sur les mers du destin, selon les propos de l’artiste, récipiendaire d’un prix  du CALQ, celui d’oeuvre de l’année en région pour sa sculpture extérieure Via Solaris. Un ravissement pour les yeux!

L’artiste, enseignant et conférencier Stephen Pon est interviewé au sujet de son exposition grand déploiement,  des techniques du verre qui caractérisent sa pratique artistique : celles du verre soufflé, du verre coulé et de la pâte de verre, ainsi que sur le marché du verre.  Les oeuvres de Stephen Pon ayant d’ailleurs été acquises par des collectionneurs autant au Canada qu’aux États-Unis.

Pour en savoir plus, voir l’album qui suit et vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue diffusée dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour, animée par Neal Armand et diffusée Radio Centre-Ville.