Archives pour la catégorie Exposition spéciale

JUSQU’AU 10 NOVEMBRE 2019 AU CENTRE DE DESIGN DE L’UQAM : RENCONTRE AVEC UN DUO D’ARCHITECTES HUMANISTES !

Le Magazine radio In situ du 30 octobre 2019 diffuse en ouverture d’émission, une entrevue de fond relative à l’exposition en cours au Centre de Design de l’UQAM, titrée Entre-Deux/Une Architecture de la Résonnance jusqu’au 10 novembre 2019.

Les architectes français Jacques Ferrier et Pauline Marchetti, une des deux commissaires (avec Philippe Lupien) de cette exposition spéciale, ont été rencontrés à  leur retour à Montréal, pour participer à une conférence, en lien avec l’exposition, qui a eu lieu le 30 octobre 2019.

Ce duo d’architectes nous transmet  tant leur vision globale et humaniste de l’architecture en milieu urbain, accompagnant leurs réalisations, que leur prise de position de placer l’humain et ses besoins, au coeur de leur processus, de là toute la signification du titre de l’exposition. Ils travaillent à ce que leur objectif de développement durable et d’intégration de nouvelles technologies, aillent de pair avec un bien-être et des plaisirs urbains.

Pour en savoir plus sur leur approche, leur réflexion et leur production au sein de Ferrier Marchetti Studio dans divers pays, vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue transmise à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

Le Centre de Design de l’UQAM est situé au 1440 rue Sanguinet à Montréal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JUSQU’AU 26 OCTOBRE 2019 AU MAI : UN PARCOURS EXPOSÉ MENANT À LA RÉSILIENCE !

En programmation du Magazine radio In situ du 16 octobre 2019, une entrevue avec un duo féminin complice, composée de l’artiste Julie Robinson et de la commissaire Fabienne Parisien, relativement à l’exposition titrée L’Exhumée, en cours au Mai jusqu’au 26 mai 2019

Celles-ci nous invitent à faire une plongée dans l’intimité d’un drame : une rupture d’anévrisme, que Julie Robinson a subie à l’âge de 18 ans et qui a laissé des séquelles. Au coeur de la démarche présentée : le corps affecté et sa mémoire.

Les oeuvres réunies « composent la généalogie d’un drame », selon les propos de la commissaire et tracent le parcours de la résilience, selon l’artiste. Tel un processus archéologique, Julie Robinson a choisi d’exhumer son drame enseveli depuis 20 ans, en déterrant des oeuvres significatives : des peintures, des sculptures, une installation, un tableau vivant et un film projeté, commenté par le duo.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3, en cliquant le lien qui suit. L’exposition se terminera par un finissage, qui proposera une performance, accompagnée de théâtre et de danse, ce samedi 26 octobre à 15h.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU !

 

Julie Robinson et son oeuvre L’Exhumée 23/Pièce finale, huile sur toile, 2017(photo tirée de la page Facebook de l’artiste et prise par Virginie Maltais).

 

 

 

 

 

ALBUM SOUVENIR/JUSQU’AU 30 SEPTEMBRE 2019 22H : L’EXPOSITION INCONTOURNABLE ANNUELLE DU WORLD PRESS PHOTO MONTRÉAL !

Le World Press Photo, qui en est à sa 14e édition montréalaise est en cours au Marché Bonsecours jusqu’au 29 septembre 2019 22h. On peut apprécier les 150 images lauréates de l’année 2018.

Sous la présidence de Whitney C. Johnson, le jury de la compétition a évalué plus de 78 000 images proposées par plus de 4700 photojournalistes de 129 pays. Le résultat de ce processus est le suivant : des prix remis à 42 photographes de 23 pays.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit, correspondant à plusieurs photos sélectionnées(suivies de leur descriptif) par les chroniqueurs de In situ. Vous pouvez de plus, écouter les deux compte-rendus transmis par un trio de chroniqueurs(Pierre Archambault, Robert Locas et Chantal L’Heureux), dans le cadre du Magazine radio In situ et de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 28 août 2019. À ceci, s’ajoute une capsule réalisée avec la photojournaliste Bénédicte Kurzen, invitée d’honneur et lauréate World Press Photo 2019,au sujet de sa série de photographies présentée.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU!

 

Photojournaliste

Émission Montréal Pluriel Le Retour

Magazine radio In situ :

 

JUSQU’AU 25 AOÛT 2019 : MUTEK FAIT PLACE AU MILIEU ARTS VISUELS, L’OCCASION DE SA 20E ÉDITION !

En programmation du Magazine radio In situ du 21 août 2019 et en rediffusion, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour le même jour, une entrevue avec Claudine Hubert, commissaire d’une exposition spéciale en trois lieux, soulignant la 20e édition du Festival International de Créativité Numérique et de Musiques électroniques MUTEK.

En effet, MUTEK propose cette année un volet arts visuels consistant, à travers des installations et oeuvres audiovisuelles réunies sous le titre évocateur Imaginer les Futurs Numériques et qu’on peut apprécier dans trois endroits : à la SAT(Société d’Arts Technologiques), à L’Espace Culturel Georges-Émile Lapalme et au Studio des 7 doigts situé au 2111 St-Laurent.

Pour en savoir plus, voir l’album qui suit et vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue avec Claudine Hubert diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

 

JUSQU’AU 18 AOÛT 2019 : UNE NOUVELLE GALERIE DBC DANS LE VILLAGE GAIE ET UNE EXPOSITION SOULIGNANT LE FESTIVAL FIERTÉ MONTRÉAL !

SPÉCIAL NOUVELLES GALERIES (2E DE 3 ARTICLES) :

En programmation du Magazine radio In situ du 14 août 2019, une entrevue avec Jennifer-Lee Barker,  qui nous présente une galerie, dont elle est co-directrice, inaugurée récemment le 5 juillet 2019, dans le village gaie. Jennifer-Lee Barker est accompagnée lors de l’entrevue d’Alain Francoeur, un des artistes exposant à la galerie.

Cette nouvelle galerie dans le quartier est la bienvenue, puisque étonnamment, ce quartier pourtant hautement actif, n’avait aucun lieu commercial de vente d’oeuvres d’art jusqu’à récemment, malgré la présence en grand, à l’entrée du village gaie, du lieu de diffusion artistique extérieur La Galerie Blanc.

Cette entrevue informe sur l’histoire de ce projet spécial, le concept et le fonctionnement particulier de cette galerie qui permet d’exposer plusieurs artistes de différents statuts, avec un roulement hebdomadaire.  À ceci, s’ajoute un témoignage de l’artiste bien connu et glâneur d’images Alain Francoeur.

Et jusqu’au 18 août 2019, la galerie présente  une exposition collective soulignant la diversité et le festival Fierté Montréal.

Pour en savoir plus, voir la sélection de In situ, dans les deux albums photos( sur l’exposition précédente et actuelle) et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue diffusée au Magazine Radio In Situ et à l’émission Montréal Pluriel Le Retour(le même jour), animée par Neil Armand, sur les ondes de Radio Centre-Ville 102,3.

PRÉCÉDENTE EXPOSITION COLLECTIVE :

EXPOSITION COLLECTIVE EN COURS SOULIGNANT LE FESTIVAL FIERTÉ MONTRÉAL

JUSQU’AU 11 AOÛT 2019 : UNE RÉSIDENCE D’ARTISTE FRUCTUEUSE AU MUSÉE MC CORD, CELLE DE HANNAH CLAUS !

En programmation du Magazine radio In situ du 31 juillet 2019, une entrevue du chroniqueur Pierre Archambault avec l’artiste visuelle multidisciplinaire Hannah Claus, de descendance mohawk et britannique.

Celle-ci est rencontrée à l’occasion d’une exposition titrée C’est pas pour rien qu’on s’est rencontrés, dans le cadre d’une résidence d’artiste proposée par le Musée McCord, qui invite chaque année un artiste à explorer sa riche collection  et la mettre en relation avec sa propre pratique et vision artistique.

Hannah Claus a choisi des oeuvres de la collection Culture autochtones et Archives textuelles pour réaliser des oeuvres incarnant la thématique de la relationalité, au coeur des cultures autochtones.

L’artiste s’intéresse particulièrement aux rencontres et échanges invisibles, pourtant parties intégrantes de nos histoires et celles des objets. Elle est particulièrement inspirée par les thématiques de la  mémoire, du temps, de l’espace et de la transformation,  à travers l’accumulation et la répétition, particulièrement mises de l’avant dans ses installations suspendues et à grand déploiement, qui sollicitent les sens.

Pour en savoir plus, voir l’album photos, dont plusieurs ont été commentées à la radio par l’artiste et vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue avec Hannah Claus diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

L’exposition se poursuit jusqu’au 11 août 2019.

DU 8 AU 11 AOÛT 2019 À L’ATELIER-GALERIE MARC GOSSELIN : L’UNIVERS INSPIRANT DU SKATEBOARD DÉMULTIPLIÉ !

En programmation du Magazine radio In situ du 7 août 2019 et dans le cadre d’un spécial Hochelaga-Maisonneuve, une entrevue avec un trio de représentants de l’exposition collective rassembleuse titrée On Board réunissant 80 artistes et leurs oeuvres, dont plusieurs artistes vedettes et faisant place à la relève. Une manifestation orchestrée par un commissariat tricéphale : Marc Gosselin, Lélé O’s, Bezo.

Cette exposition explosive de couleurs, motifs et de personnages, en est à sa deuxième édition et explore l’univers du skateboard/ de la planche à roulettes, avec des propositions artistiques, dont plusieurs rivalisent d’originalité et de virtuosité.

À deux jours de l’ouverture de l’exposition, qui débutera en grand avec un vernissage qui nous réservera des surprises, In situ est allée à la rencontre de l’artiste/galeriste/co-commissaire Marc Gosselin qui offre ses lieux de diffusion à cet événement d’envergure, de l’artiste/co-commissaire Lélé O’s et de l’artiste Melsa Montagne, faisant partie des exposants et qui a participé à la première édition.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue plus bas diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU ET UN ÉVÉNEMENT INCONTOURNABLE CE JEUDI SOIR 8 AOÛT 2019 !

 

 

CE VENDREDI 21 JUIN 2019 ET JUSQU’AU 22 JUILLET 2019 À LA GUILDE : L’ART DU PERLAGE QUI RASSEMBLE !

Le Magazine radio In situ du 19 juin 2019 fait place à l’art du perlage, revisité de façon toute contemporaine par 11 artistes autochtones et non autochtones, de différentes générations. Une exposition d’oeuvres créatives, percutantes et pertinentes, dont l’esthétique est à apprécier, qui puise  dans l’art de maintenant et dans la tradition, en intégrant des oeuvres de perlage provenant de la collection de La Guilde.

In situ est allé à la rencontre de la commissaire Karine Gaucher, Directrice des communications et de la programmation et de Sylvain Rivard, artiste, auteur, consultant et co-commissaire, afin de pouvoir échanger sur cette exposition spéciale et les activités intenses de la semaine à La Guilde: l’inauguration d’une nouvelle exposition de la collection permanente titrée Trilogie des matières et les célébrations en grand de la Journée des Peuples Autochtones.  Notre façon de souligner cet événement annuel rassembleur et des plus significatifs pour la communauté autochtone.

Pour en savoir plus, voir l’album photo qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue réalisée, diffusée à Radio Centre-Ville 102,3, qui peut préparer à la visite et les célébrations de vendredi 21 juin 2019.

 

 

JUSQU’AU 2 JUIN 2019 AU CENTRE D’ART DIANE DUFRESNE : UNE FAMILLE D’ARTISTES, LES BONNET, RÉUNIS DANS LE CADRE D’UNE EXPOSITION SPÉCIALE !

Le Magazine radio In situ du 29 mai 2019 a fait place à une entrevue de la chroniqueuse Sophie Pardo avec Robert Bernier, auteur de nombreux textes destinés à des catalogues d’exposition,  fondateur, directeur et rédacteur en chef de la revue Parcours depuis 1989, ex-enseignant aux adultes dans la discipline de la peinture et commissaire de l’exposition  en cours titrée Ellipses au Centre d’art Diane Dufresne à Repentigny jusqu’au dimanche 2 juin 2019.

Une exposition rétrospective qui rend hommage à la famille d’artistes Bonnet d’origine catalane, composée du grand et prolifique Jordi Bonnet, qui aura été peintre, muraliste, céramiste, sculpteur avant son décès, à 47 ans à peine, en 1979.  Son oeuvre est associée notamment à la mouvance de l’art sacré.

Deux autres sections sont consacrées à l’épouse et céramiste fort inspirée Huguette Bouchard-Bonnet, ainsi qu’au fils Laurent Bonnet, créateur multidisciplinaire, qui laisse libre cours à un imaginaire fertile. Une exposition qui propose une sélection d’oeuvres qui suscitent un ravissement pour les yeux et dont la scénographie, réalisée par le commissaire en optimisant l’éclairage, s’avère être éblouissante !

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue qui suit diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU !

JUSQU’AU 17 MAI 2019 À L’USINE C : UNE 10E ÉDITION INTENSE DU FESTIVAL CHROMATIC QUI INVITE À L’ÉCHANGE !

En programmation du Magazine radio In situ du 15 mai 2019, une entrevue avec  Alice Pouzet, commissaire du volet arts visuels de la 10e édition du Festival Chromatic à l’Usine C, qui inclut quatre expositions.  Des extraits d’entrevue ont aussi été présentés, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 15 mai 2019, animée par Neal Armand.

En plus de l’expo Chromatic, trois commissaires ont été invités à participer à l’événement, à l’occasion de la 10e édition. Il s’agit de Catherine Canac-Marquis de la galerie-boutique The Letter Bet, située dans le sud-ouest de Montréal, du duo Raphaelle Cormier/Juliette Marzano de Art Contemporary Club et de Nicolas Denicourt pour l’expo extérieure de Maurizio Cattelan  & Pierpaolo Ferrari, titrée Toiletpaper, à la Galerie Blanc, située au 1130 Ste-Catherine est. L’exposition se déploie dans plusieurs lieux dans l’Usine C, jusque dans les loges et les douches !

Une occasion de découvrir ou redécouvrir des oeuvres d’intérêt d’artistes locaux du Québec et plusieurs de Toronto, ainsi que des artistes qui se sont démarqués à l’international, en particulier le duo Cattelan-Ferrari.Un événement printanier intense et qui propose de plus quelques événements supplémentaires hors festival, en musée, en galerie et dans des espaces vacants.

Le festival se veut une porte d’entrée dans l’univers de l’art et de la création contemporaine, d’où la programmation d’une série d’échanges avec des artistes, le milieu étudiant(du nouveau cette année) et des représentants clés du milieu art visuel, dans le cadre du Festival Chromatic. Et à apprécier le volet musical, qui s’intensifiera  ce vendredi à partir de 21h, avec un événement de clôture qui mettra, entre autres en vedette, Softcoresoft à 1h(musique du DJ transmise à la radio, au cours de l’entrevue plus bas). L’expo est accessible durant l’événement de clôture.

Pour en savoir plus sur le Festival Chromatic 2019, voir la sélection des oeuvres par In situ dans l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

ET NE MANQUEZ PAS LES INCONTOURNABLES CE JEUDI ET VENDREDI : conférence sur la représentation des femmes dans le monde de l’art ce jeudi 17h15 et un échange avec BGL ce vendredi 15h15(gratuit).