Archives pour la catégorie Peinture

ÉMISSION 23-10-14: RETOUR SUR UNE PREMIÈRE À L’ARSENAL, UN ÉVÉNEMENT D’ART URBAIN CURRENT

 

CURRENT: un événement d’art urbain ayant eu lieu du 4 au 11 octobre 2014 à L’Arsenal,  a réuni récemment des vedettes internationales et locales qui ont crée sur place des œuvres d’art.  Une exposition d’œuvres grandioses de vedettes d’ici tels que les Labrona, Zoltan Veevaete, Phillipe Allard(plus associé à l’art contemporain) et Les Villes-Laines qui font dans l’art public; ainsi que de vedettes internationales, tels que Jérôme Mesnager et Louis Bottero de France, Alexis Diaz de Porto Rico. À cette brochette d’artistes, s’est ajoutée une soirée de clôture enlevante, qui incluait des performances, dont un défilé de mode street art et de robes artistiques.   L’Arsenal en était à ses premiers pas dans l’organisation d’un tel événement. L’exposition a été une belle réussite, mais il y a eu peu de promotion de l’événement et le public, ainsi que les acheteurs/ collectionneurs n’ont pas été au rendez-vous. Les artistes les plus réputés ont apprécié les lieux, mais ont déploré le manque d’organisation de l’événement. Espérant donc le prochain événement d’art urbain à L’Arsenal à la satisfaction des artistes! Un commentaire transmis dans le cadre de La chronique du conseil/Les contes à rendre du jeudi matin à Radio Centre-ville.

ÉMISSION 29-10-14: VÉCU ARTISTIQUE SUR LA CÔTE-NORD!

Dans le cadre de la 6ième édition des Rencontres culturelles dans le réseau des Maisons de la Culture titrée Mouvances Boréales, la région à l’honneur cette année est la Côte-nord, ainsi que des thématiques qui caractérise cette région, telles que le territoire, la communauté, le sentiment d’appartenance, la nature et ses beautés.
In situ vous recommande de vous rendre à la Maison de la Culture Marie-Uguay vivre l’exposition collective Territoire magnétique qui se termine bientôt dimanche le 2 novembre 2014 et dont les commissaires sont la photographe Françoise Belu, exposant aussi dans le cadre de cet événement spécial et Micheline Huard de Panache Art Contemporain.
Immersion sur place en pleine nature et en pleine réalité du vécu sur la Côte-Nord. Parmi les œuvres les plus fortes, voire magnétiques, celle de l’artiste engagée Chantal Harvey qui représente le feu qui a ravagé en 2013 une forêt située près de son domicile où elle avait l’habitude de se promener. Elle ressent alors le besoin de faire le deuil en réalisant une œuvre poignante. Voir la sélection d’œuvres de In situ commentées dans l’album et dans le cadre de La chronique culturelle du conseil/Les contes  à rendre le jeudi matin à Radio Centre-Ville.
IMG_3867
Chantal Harvey et son œuvre de fusain sur papier japon transpercé et éclairé de façon dramatique. Cette installation comprend aussi une photo de la forêt brulée, située au nord du 50ième parallèle.
IMG_3868
À voir aussi, l’étagère de Christine de Christine Dufour, dans laquelle des pots de verre Masson sont rangés, tels une nourriture. Ces pots sont remplis de sable noir, blanc et rouge utilisés comme pigment pour réaliser des dessins en pots.

IMG_3869

IMG_3873
Œuvre de Johanne Roussy de grand format et de répétition à l’accueuil crée à partir d’un canard mort repris 300 fois. Une autre œuvre engagée qui dénonce les ravages sur le territoire de la Côte-Nord.

IMG_3875

IMG_3877
L’artiste verrier et sculptrice d’origine japonaise Ito Laila Le François qui propose une œuvre imprégnée de féminité qui réfère à la terre, telle une ventre ravagé et tel un territoire de beauté source de vie
IMG_3879
À gauche, une des deux co-commissaires Françoise Belu qui a fait une résidence d’artistes sur la Côte-nord. Elle est accompagnée, à droite, de la responsable de cet événement à Montréal. Les photos derrière de Françoise Belu nous interpellent en démontrant le délaissement, le désinvestissement, voir la désolation de certains secteurs de la région.

 

JUSQU’AU 30 OCTOBRE 2014:Duo en galerie-Leiko Ikemura & Nietzsche

La galerie Samuel Lallouz propose une exposition d’ampleur, celle de l’artiste japonaise Leiko Ikemura, tant dans le format gigantesque de certaines œuvres que dans le propos inspiré par l’artiste qui réside et œuvre à Berlin. En effet, l’artiste s’inspire du lyrisme du célèbre philosophe allemand Nietzsche que l’on peut retrouver dans son ouvrage poétique de 1880 Ainsi parlait Zarathoustra, d’où le titre choisi pour son exposition: Zarathoustra. L’artiste se fait contestataire avec des couleurs pastels et une empreinte fémine, pour faire contrepoids au tragique de l’existence et à la pensée manichéenne que Nietzche dénonçait tant avec le verbe poétique. Une démarche artistique qui fait le pont entre les deux cultures qui concernent l’artiste. À voir de près l’élégant support de jute des oeuvres, disposées dans une vaste et spatieuse galerie à apprécier tout autant. Une galerie située par surcroît tout près du Musée des Beaux-Arts de Mtl!
IMG_1534
L’artiste Liko Ikemura photographiée devant une série d’oeuvres intitulée Mare e Monti.
IMG_1528
Oeuvre datée de 2014 et composée de pigment sur jute et titrée Zarathoustra II
IMG_1531
Vernissage ayant eu lieu le 4 septembre 2014

IMG_1530 IMG_1535

ÉMISSION 23 OCTOBRE 2014: entrevue spéciale avec Pascal-Léo Cormier, co-commissaire de l’expo rassembleuse DUOS

Dans le cadre de la chronique culturelle du conseil/Les Contes à rendre du 23 octobre 2014 à Radio Centre-Ville, entrevue en studio avec Pascal-Léo Cormier, co-commissaire avec Dominique Desbiens de l’exposition collective DUOS. Sur place, 41 œuvres à voir, réalisées à deux par 80 artistes. Une exposition qui vaut le déplacement: des œuvres hybrides étonnantes exposées jusqu’au 31 octobre à l’Espace Créatif, 2230 Parthenais. Pour en savoir plus, écouter en différé l’émission.

Procession: une réflexion sur la présence de l’iconographie religieuse dans l’art actuel au Québec

Dans le cadre de l’exposition estivale de la Maison de la culture de Notre-Dame-de-Grâce, présentée jusqu’au 7 septembre 2014, découvrez des œuvres de 6 artistes: Georges Audet, Paul Bourgault, Marie-Claude Bouthillier, François Mathieu, Gilles Mihalcean et Jennifer Small.

Cette exposition multidisciplinaire a été conçue par le commissaire Robert Dufour comme une réflexion sur la présence de l’iconographie religieuse dans l’art actuel au Québec.

Pendant des siècles, la religion a été un commanditaire majeur de l’art occidental. De nombreux chefs d’œuvres médiévaux, classiques ou baroques n’auraient probablement jamais vu le jour sans l’appui financier et politique des instances religieuses. C’est surtout le cas pour la religion catholique qui a tenté d’imposer son hégémonie au monde. Pensons à l’œuvre colossale que représente le plafond de la chapelle Sixtine, peinte par Michel-Ange. Au Québec, inutile de rappeler l’importance de la religion catholique jusqu’aux années 60. Aujourd’hui, il en reste plus que des traces, très présentes, dans notre quotidien : dans l’architecture, les églises (Montréal est appelée la ville aux cent clochers !), la toponymie, et même la croix du Mont-Royal !
Certains artistes contemporains se sont réappropriés le vocabulaire plastique propre à la religion. L’exposition Procession nous invite à découvrir (ou redécouvrir) le langage plastique religieux ancré dans des démarches artistiques actuelles assez étonnantes.

Quelles sont les motivations de ces artistes ? Choisir la représentation religieuse les expose forcément à la critique. Mais la religion a façonné notre identité culturelle (et morale). Ce choix découle donc plus d’un besoin d’expression identitaire ou d’une volonté de dénonciation voire d’un besoin profond de réappropriation spirituelle.

Une exposition teintée d’humour, un peu grinçant parfois. Une belle occasion en tout cas pour se réapproprier tout un langage de signes culturels auxquels on est exposé quotidiennement.

Photos: Armelle Clavreul

« La Marine: l’oeuvre d’un siècle » au Musée Stewart jusqu’au 25 janvier 2015

Exposition itinérante organisée par le Musée canadien de la guerre et lancée en 2010 pour le centième anniversaire de la fondation de la Marine canadienne, « La Marine: l’œuvre d’un siècle » est présentée au Musée Stewart, sur l’Île-Sainte-Hélène, jusqu’au 25 janvier 2015.

Cette exposition historique, articulée autour de 4 thématiques, présente des œuvres d’une grande variété de styles picturaux, issues de la Collection Beaverbrook d’art militaire. Le Musée Stewart a par ailleurs sélectionné, pour accompagner cette exposition, de nombreux artéfacts issus de ses riches collections.

Photos et recommandation: Armelle Clavreul