Archives pour la catégorie diversité

JUSQU’AU 8 DÉCEMBRE 2019 À LA FONDERIE DARLING : UNE SÉLECTION D’ARTISTES D’INTÉRÊT SOULIGNENT LES 10 ANS DE LA RÉSIDENCE DES AMÉRIQUES !

En programmation du Magazine radio In situ du 4 décembre 2019, une entrevue avec Milly-Alexandra Déry assignée à la programmation de la Fonderie Darling, qui est l’hôte actuellement de deux expositions présentées par deux ex-résidents, dans le cadre de l’événement Archipel des Invisibles jusqu’au 8 décembre 20119, soulignant les 10 ans du programme formateur, qu’est la Résidence des Amériques.

Il s’agit  de l’artiste chilienJavier Gonzalez Pesce (résident en 2014) qui présente sa première exposition personnelle en  Amérique du Nord dans la grande salle et titrée Two Ways to Disappear Without  Losing the Physical Form, dont la commissaire est Ji-Yoon Han et de l’exposition Resisting Paradise  de la commissaire Marina Reyes Franco(résidente en 2016) qui réunit trois artistes(Deborah Anzinger et Leasho Johnson de la Jamaique et de Joiri Minaya de la République Dominicaine).

Deux expositions percutantes qui nous plongent dans l’histoire et l’actualité, notamment chilienne, ainsi que dans la réalité vécue dans ces pays ayant été colonialisés, devenus très touristiques et cherchant parallèlement à s’affranchir des stéréotypes persistants, qui biaisent le regard de l’autre.  Des artistes et commissaires proposant des réflexions pertinentes sur la question de l’heure, celle de l’identité, ainsi que sur le manque et l’excès de visibilité actuelle, qui caractérise la situation de la diversité.  L’exposition de Javier Gonzales Pesce, empreinte de poésie, est particulièrement recommandée.

Pour en savoir plus, voir l’album photo qui suit et vous pouvez écouter plus bas, l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU !

 

JUSQU’AU 27 NOVEMBRE 2019 À LA GALERIE WARREN G. FLOWERS : UN TRIO DE FEMMES ARTISTES DE LA DIVERSITÉ EXPOSÉ !

En ouverture d’émission, l’édition du Magazine radio In situ du 20 novembre 2019 a fait place à la diversité, en proposant une entrevue avec la commissaire Cécilia Bracmort,  au sujet d’une exposition titrée Reclaiming my Place réunissant trois femmes artistes : Shana Strauss, Cedar-Eve et Sharon Norwood, qui se démarquent par leur percée internationale. Une exposition en cours à la Galerie Warren G. Flowers du Collège Dawson jusqu’au 27 novembre 2019.

L’entrevue est l’occasion de connaître le parcours, l’approche féministe  et la réflexion de Cécilia Bracmort,  aux origines caribéennes ( Guadeloupe et Martinique) qui imprègnent sa vision  de commissaire et sa sélection d’artistes. Une commissaire avant tout préoccupée par le manque de visibilité suffisante  de la communauté artistique féminine. Par la suite, celle-ci nous présente la pratique de chacune des artistes réunies dans le cadre de cette exposition, qui suscite plusieurs questionnements.

À noter, que Shanna Strauss est d’origine tanzanienne/américaine, alors que Cedar-Eve est une artiste visuelle Anishnaabe(objiwé) et que Sharon Norwood est née en Jamaique et a grandi à Toronto. Shanna Strauss et Cedar-Eve résident et oeuvrent à Montréal.

Pour en savoir plus, voir l’album photos et vous pouvez écouter l’entrevue plus bas, diffusée à Radio Centre-Ville 102,3. Des extraits d’entrevue ont aussi été transmis, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour, animée par Neil Armand, la même journée, au même poste.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

 

 

ALBUM SOUVENIR/JUSQU’AU 10 NOVEMBRE 2019 AU MBAM : UNE EXPOSITION D’AMPLEUR DE L’ARTISTE ENGAGÉ OMAR BA !

En programmation du Magazine radio In situ du 6 septembre 2019, une entrevue du chroniqueur Pierre Archambault avec Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l’art moderne et contemporain international au Musée des Beaux-Arts de Montréal et commissaire de la présentation montréalaise de l’exposition de Omar Ba, titrée Vision partagée, au MBAM jusqu’au 10 novembre 2019;

Une première exposition monographique en sol canadien, qui a été dédiée à cet artiste engagé de notoriété internationale et qui a été réalisée en collaboration avec la galerie d’art contemporain de Toronto The Power Plant.

L’artiste transmet à travers son oeuvre une critique de la tyrannie qui assaillent les pays en voie de développement, tout en souhaitant susciter un questionnement sur des problèmes et enjeux sociaux à l’échelle  planétaire, tels que la répartition inégale de la richesse et du pouvoir, la crise de l’immigration et  la question environnementale.

En contrepartie, cette oeuvre, imprégnée des couleurs et des textures des lieux où l’artiste a vécu ( à Dakar, au Sénégal, à Genève et en Suisse ), est un véritable ode aux forces vives présente dans ces mêmes pays. Omar Ba  a recours à des matériaux pauvres pour créer ses oeuvres percutantes sur fond noir, qui mettent de l’avant des personnages biomorphiques, entourés de nature exotique sénégalaise et parties intégrantes d’une plus large cosmogonie.

Pour en savoir plus, voir l’album photos d’une bonne partie de l’exposition et vous pouvez écouter l’entrevue de Pierre Archambault diffusée, en cliquant le lien plus bas.

UNE FORTE RECOMMANDATION DE IN SITU !

 

 

JUSQU’AU 18 AOÛT 2019 : LA SEMAINE ITALIENNE DE MONTRÉAL INTENSIFIE SA PROGRAMMATION LA DERNIÈRE FIN DE SEMAINE !

La Semaine Italienne de Montréal en est à sa 26e édition et a débuté le 9 août 2019. L’événement propose une riche programmation en plusieurs volets : art, mode, musique, gastronomie et plus. Chaque édition rend hommage à  une ville italienne et cette année, cette ville à l’honneur est Calabre.

Depuis quelques années, les festivités débordent de la Petite Italie et animent plusieurs autres villes et quartiers : Laval, Longueuil, ainsi que les quartiers  Notre-Dame-de-Grâce, Anjou, Saint-Léonard,  Rivière-Des-Prairies et pour une première fois cette  année, Montréal-Nord.

À quelques jours du début du festival, le porte-parole du Festival depuis cinq ans, Marco Calliari,  a été interviewé dans le cadre de l’émission Montréal  Pluriel Le Retour du 7 août 2019,a nimée par Neil Armand. Marco Calliari nous suggère nombre d’activités d’intérêt, dont un défilé de mode ce samedi 17 août 2019 22h et un opéra en plein air Pagliacci dimanche 18 août à 21h.  Deux grands spectacles qui se dérouleront sur la scène Mastro & San Daniele dans la Petite-Italie(angle St-Laurent et St-Zotique à Montréal).

Le festival propose chaque année un volet arts visuels :  en plus du défilé de mode, une exposition photographique  titrée Célébrons notre histoire/1919-2019 présentée par l’Ordre des fils d’Italie à la Casa d’Italia jusqu’au 23 août 2019, des visites guidées en français au Musée du Château Dufresne et un concours qui souligne les jeunes talents de la communauté. Cette année, par contre aucune exposition collective artistique spéciale n’a été organisée, comme par les années précédentes. Toutefois, du 16 au 18 août 2019, on peut découvrir à l’extérieur, sur le boulevard Saint-Laurent, de l’artisanat de différentes régions de l’Italie et une exposition d’un artiste peintre Calabraise.

Pour en savoir plus et partager l’enthousiasme entourant le festival, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entretien avec Marco Calliari diffusé à Radio Centre-Ville 102,3.

 

JUSQU’AU 12 MAI 2019 À LA MAISON DE LA CULTURE CLAUDE LÉVEILLÉ : UN QUATUOR DE FEMMES ARTISTES, ISSUES DE LA DIVERSITÉ, À APPRÉCIER !

Le Magazine radio In situ du 1e mai 2019 a fait place à une exposition titrée Osmose, réunissant quatre femmes artistes issues de la diversité et dont les oeuvres respectives sont en dialogue en galerie. Il s’agit des artistes Janina Anderson(Paraguay), Marie-Denise Douyon(Haiti), Naghmed Sharifi(Iran) et Giorgia Volpe(Brésil), dont on peut apprécier les oeuvres à la Maison de la Culture Claude Léveillé jusqu’au 12 mai 2019.

Une entrevue a été réalisée avec le duo de femmes commissaires de l’exposition (Élisabeth Otto et Claire Moineau) qui en sont à leur premier commissariat et qui ont fait l’expérience d’une première entrevue, dans le cadre du Magazine radio In situ, mais celles-ci n’en sont pas à leur première présentation, car elles ont des études avancées à leur actif, notamment sur le sujet du genre au musée. Des extraits d’entrevue ont aussi été diffusés, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 8 mai 2019

Ces femmes artistes de différentes générations ont en commun de s’intéresser à la thématique de l’environnement, particulièrement à travers le corps et de proposer des univers reflétant, tant leurs choix de vie, que leurs préoccupations et leurs cultures.

Pour en savoir plus, voir l’album qui suit, de photos prises lors du vernissage de l’exposition et vous pouvez écouter l’entrevue  avec le duo de commissaires, diffusée au Magazine radio In situ du 1e mai 2019.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

ENTREVUE RÉALISÉE PAR IN SITU AVEC LE DUO DE COMMISSAIRES :

 

JUSQU’À LA MI-AVRIL 2019, DANS LE CADRE DU RALLYE EXPO VUES D’AFRIQUE : UN ARTISTE DU TOGO CHOISI COMME LAURÉAT DE L’AFFICHE 2019 !

En programmation de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 20 mars 2019, une entrevue en direct avec le commissaire Bousmaha Seddiki et avec l’artiste Gnipale Dodh, originaire du Togo, à l’occasion d’une exposition rétrospective de ses oeuvres à L’Hôtel Chez Swann, extensionnée jusqu’à la mi-avril 2019.

Cette exposition fait partie du Rallye Expo Vues d’Afrique en cours jusqu’au 30 juin 2019 et l’artiste Gnipale Dodh a été choisi comme lauréat de l’affiche de cette année, représentant cet événement spécial annuel rassembleur.

Formé à la sérigraphie et auprès du peintre plasticien togolais reconnu Robert Falschau durant trois ans, l’artiste a de plus expérimenté l’art batik et oeuvré en publicité, tout en privilégiant le recours à des matériaux recyclés. Les tableaux denses de Gnipale Dodh qui allient une esthétique abstraite et des éléments figuratifs, sont imprégnés de culture africaine.

Pour en savoir plus sur la démarche de l’artiste et le Rallye Expo Vues d’Afrique, voir l’album  suivant qui réunit des photos de deux expositions auxquels l’artiste  a participé récemment (Hôtel Chez Swan et le 34e Concours Gala International des Arts Visuels Son et Lumière au Centre Brancusi) et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue transmise en ondes avec le duo invité.

L’Hôtel Chez Swann est situé au 1230 Boul. de Maisonneuve ouest à Montréal.

 

JUSQU’AU 28 FÉVRIER 2019 À L’ESPACE MUSHAGALUSA : UN PHOTOGRAPHE ÉPRIS DE DANSE URBAINE !

L’émission de Montréal Pluriel Le retour du 30 janvier 2019 et du Magazine radio In situ du 13 février 2019, font place à la démarche du photographe Siaka Soppo Traore, artiste originaire du Burkina Faso, qui a vécu au Senegal, au Togo et séjourné en France, avant d’immigrer au Québec,  il y a un an et demi.

Siaka Soppo Traore a réalisé des études en génie civil, avant de s’adonner à la photographie de danse hip hop et de rue, qui l’inspirent particulièrement, étant de plus lui-même danseur.  Mentionnons que ces danses sont encore peu reconnues en Afrique et qu’il souhaite aider à l’avancement de cette discipline artistique, par le biais de la photographie.

Siaka Soppo Traore s’est démarqué avec des expositions en Europe, notamment au Musée du Quai Branly, en plus de recevoir un prix Orange en 2016, celui de l’artiste numérique de la Foire Parisienne.  Il s’intéresse aussi à la photographie de sujets féminins magnifiés.

Il a été rencontré à son domicile, à l’occasion d’une exposition titrée Simb à L’Espace Mushagalusa jusqu’au 28 février 2019 et du Mois de l’Histoire des Noirs. Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue intégrale diffusée au Magazine radio In situ, alors que des extraits ont été transmis et commentés, dans le cadre de l’émission Montréal Pluriel Le Retour!

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN SITU !

L’espace Mushagalusa est situé au 533 Ontario est, Montréal.

 

 

JUSQU’AU 7 OU 8 OCTOBRE 2018: LE VOLET ARTS VISUELS DU FESTIVAL LATINARTE 2018 RECOMMANDÉ!

En programmation du Magazine radio In situ du 3 octobre 2018, une entrevue spéciale sur le volet arts visuels de la 10e édition du FESTIVAL LATINARTE, incluant deux expositions titrée Passages convergents ayant réuni trois artistes ( Beatriz Herrera, Frederico Carbajal et Santiago Tavera) en deux lieux :  au Conseil des Arts de Montréal jusqu’au 27 septembre 2018 et à la salle de diffusion Parc Extension jusqu’au 7 octobre 2018.

À cette exposition déployée dans deux sites, s’ajoute une présentation de bijoux argentins à la Galerie Noel Guyomarc’h jusqu’au 8 octobre 2018, rassemblés par la commissaire Ana Catalina Montoya, au cours d’une résidence réalisée en Argentine.

La commissaire, chercheuse, historienne de l’art et artiste Mariza Rosales Argonza a été invitée en studio pour présenter l’exposition Passages convergents dans son ensemble et les artistes, accompagnée de Beatriz Herrera, une des trois artistes de cette exposition collective multidisciplinaire, proposant des dessins, des sculptures, notamment suspendues, des oeuvres robotiques et une installation numérique, dont plusieurs de grand format.

Une exposition immersive éclatante de couleurs et de lumière, ainsi qu’une profusion de fins matériaux, qui transforme les lieux de diffusion en un jardin artistique qui émerveille et invite à la déambulation et à la rêverie, particulièrement dans le cas de la salle de diffusion parc extension accessible jusqu’au dimanche 7 octobre 2018.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU!

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue diffusée à Radio Centre-Ville 102,3.

 

JUSQU’AU 27 MAI 2018 : LA CULTURE ET L’HISTOIRE ASIATIQUE À L’HONNEUR DURANT LE MOIS DE MAI !

En programmation de l’émission Montréal Pluriel Le Retour du 9 mai 2018, la 23e édition du festival multidisciplinaire Accès Asie qui bat son plein dans plusieurs lieux de diffusion à Montréal jusqu’au 27 mai 2018. Un festival dirigé par l’artiste flamboyant Khosro Berahmandi et qui réunit des artistes locaux et internationaux qui ont en commun de diffuser la culture et de l’histoire asiatique.

Une entrevue menée en duo par l’animateur Neil Armand et la chroniqueuse Chantal L’Heureux avec Milton Tanaka, secrétaire de l’événement et la commissaire Hanieh Ziaei de l’exposition Noeud,  proposée dans le cadre du festival  et en cours à la Galerie Mekic jusqu’au 27 mai 2018. L’entrevue est l’occasion de parler du mandat du festival, du volet arts visuels de l’événement (deux performances au Mai et à Oboro et une exposition à la Galerie Mekic) et de faire des suggestions d’événements dans le cadre du festival.

L’exposition Noeud explore notre rapport ambivalent aux liens qui peuvent être à la fois sources de vie, de ralliement, mais aussi de contraintes, voire d’aliénation et d’étouffement. L’artiste Parisa Rajabian propose une réflexion sur le sujet du nouement et du dénouement, à travers la peinture et l’utilisation de radiographies, ainsi qu’à travers une installation murale et un art vidéo d’impact  qui intègrent le fil, symbolisant à la fois le corps physique et social porteurs de noeuds. Cette démarche qui puise dans l’imaginaire et le monde réel témoigne des préoccupations identitaires certaines de l’artiste d’origine iranienne.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter l’entrevue plus bas diffusée à Radio Centre-ville 102,3.

UNE RECOMMANDATION DU MAGAZINE RADIO IN  SITU!

JUSQU’AU 22 AVRIL ET JUSQU’AU 30 JUIN 2018 : LE 34E FESTIVAL VUES D’AFRIQUE ET SES DEUX VOLETS!

À l’occasion de l’ouverture du Festival Cinéma Vues d’Afrique le 13 avril 2018, l’émission Montréal Pluriel/Le retour du 12 avril 2018, animée par Neil Armand, fait place à une entrevue en direct de Chantal L’Heureux avec Bousmaha Seddiki, commissaire du Rallye Expos Vues d’Afrique, événement qui se déroule du 1e février au 30 juin 2018 et  qui fait partie du Festival Cinéma Vues d’Afrique. Le cinéaste Rabah Boubaras, qui a développé une expertise relative à ce festival, participe aussi à cette entrevue spéciale.

Bousmaha Seddiki nous présente la mission du Rallye Expos Vues d’Afrique et nous informe des événements importants à venir, inscrits au Passeport Rallye Expos Vues d’Afrique, alors que Rabah Boubaras nous informe des principaux éléments de la programmation du Festival Cinéma Vues d’Afrique, dont la soirée d’ouverture, le volet jeunesse et quelques films.  Il est aussi question de la participation croissante des femmes au volet cinéma.