Archives pour la catégorie Banlieue

JUSQU’AU 28 JUILLET 2019 À LA MAISON DES ARTS DE LAVAL : HOMMAGE RENDU À DES OEUVRES MARQUANTES !

L’artiste et commissaire Lisa Tognon propose une exposition réunissant trois femmes qui ont crée des oeuvres marquantes à ses yeux, allant jusqu’à provoquer en elle un tel retentissement, qu’elle aurait voulu les avoir réalisées elle-même, d’où le choix de ce titre d’exposition.

La chroniqueuse Sophie Pardo de l’équipe In situ a vu et photographié pour nous cette exposition lavalloise, en plus de transmettre un compte rendu, dans le cadre de l’édition du Magazine radio In situ  du 10 juillet 2019 diffusé sur les ondes de Radio Centre-Ville, qu’on peut entendre plus bas.

UNE RECOMMANDATION DE NOTRE CHRONIQUEUSE SOPHIE PARDO !

PHOTOS PRISES PAR LA CHRONIQUEUSE SOPHIE PARDO :

COMPTE RENDU TRANSMIS AU MAGAZINE RADIO IN SITU :

JUSQU’AU 16 SEPTEMBRE 2018 : UNE SÉRIE DE COLLAGES INÉDITS DE VIRGINIE MALTAIS ET UNE GALERIE EN BANLIEUE À DÉCOUVRIR!

Le Magazine radio In situ fait place à une entrevue avec l’artiste et mannequin Virginie Maltais, qui explore intensément la technique du collage depuis 2012 et qui nous présente  actuellement une série de paysages oniriques imprégnés de mouvement et intégrant des images de magazine de mode. Une passion des collages et leur langage propre qui l’habite depuis l’enfance.

L’artiste s’adonne à des collages transformés par des médiums mixtes (aquarelle, acrylique, encre) et tente de repousser ses limites personnelles et celles des matériaux utilisés. Elle se dit donc très souvent surprise par l’oeuvre finale.  Le fait de pouvoir exposer dans le cadre d’un solo et d’avoir l’espace pour présenter des collages de format moyen a eu un effet libérateur sur l’artiste et son évolution artistique. Virgine Maltais a de plus écrit un texte qui a été sélectionné par la revue Kolaj.

À découvrir aussi sur place la Galerie d’art événementielle Koke dans la magnifique ville de Rosemère, lieu géré par des graphistes publicitaires. Une galerie qui a fait le choix d’offrir un solo aux artistes, plutôt que d’opter pour des expositions collectives. Toutefois, les heures d’ouverture sont restreintes et la galerie est situé dans une ville en développement au plan artistique.

Pour en savoir plus, voir l’album photos qui suit et vous pouvez écouter plus bas l’entrevue avec l’artiste diffusée par Radio Centre-ville 102,3.

DU 26 AU 29 JUILLET 2018 : ZOOM SUR LA DÉMARCHE ARTISTIQUE DE CAROLINE MARCANT, À L’OCCASION DU SYMPOSIUM DU VIEUX SAINTE-ROSE :

À l’occasion du Symposium du Vieux Sainte-Rose du 26 au 29 juillet 2018, le Magazine radio In situ diffuse  un entretien avec l’artiste et designer graphique Caroline Marcant, qui a eu lieu dans l’intimité de son domicile.

Caroline Marcant nous présente sa pratique artistique qu’elle qualifie de retour aux sources, en  se confiant tant sur son processus créatif, que sur son vécu intense d’artiste depuis deux années, qui lui procure beaucoup de satisfaction. La grande force de Caroline Marcant est certainement de laisser libre cours à la pulsion créative qui l’habite.

Caroline Marcant a fait le choix de peindre des oeuvres abstraites,  qui explorent la couleur et font surgir des histoires.

Elle participera jusqu’à dimanche au Symposium du Vieux Sainte-Rose, où elle peindra en direct et se dit disponible à répondre aux questions du public.

SECTION ÉMISSION, INCLUANT L’ENTREVUE

ENTREVUE  :

JUSQU’AU 16 AVRIL 2017 AU CENTRE D’ART DIANE DUFRESNE: UNE PROFUSION DE NATURE À APPRÉCIER!

Madame Denise Guay est invitée au Magazine radio In situ du 12 avril 2017, à l’occasion d’une exposition rétrospective titrée Inspiration venant de la terre au Centre d’art Diane Dufresne à Repentigny jusqu’au 16 avril 2017.  Avant la présente exposition, elle a participé à de nombreuses expositions solos et collectives jusqu’en 2014, dont le grand événement Les Femmeuses organisé par Pratt & Whitney en 1990.

L’artiste qui a 35 ans de pratique artistique à son actif, de 1986 à 2011, a puisé dans plusieurs séries d’oeuvres crées pour quatre à cinq expositions, afin de les présenter au Centre d’art Diane Dufresne. L’exposition est divisée en deux principales séries d’oeuvres, rendant hommage à la terre et à l’eau.

Denise Guay se dit éprise de nature d’ici et d’ailleurs, qu’elle a découvert lors de ses nombreux voyages en Europe et aux États-Unis. Elle a particulièrement apprécié la nature de la Suisse et de l’Arizona.  Son inspiration pour la nature, ses couleurs, sa texture, ses traces dépasse celle des êtres humains, d’où son choix de réaliser des oeuvres, exemptes pour la plupart d’êtres humains. À voir sur place une profusion de nature au centre d’art.

Son expérience avec le grand canyon a été si marquante, qu’elle a par la suite changé radicalement sa palette de couleurs. Les titres des oeuvres sont tout autant imprégnés de nature : mémoires de vacances, les fonds marins, les arbres… D’autre part, son processus de création est fort stimulée par l’emploi des techniques mixtes pour réaliser ses oeuvres.

Pour en savoir plus, voir l’album photos et vous pouvez écouter l’entrevue qui suit diffusée par le Magazine radio In situ à Radio Centre-ville et celle diffusée par la Fabrique culturelle.

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/8132/portaits-d-artistes-de-la-mrc-de-l-assomption-denise-guay