JUSQU’AU 2 AVRIL 2017 : L’INTENSE 35E FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR L’ART!

À mi-chemin de la 35e édition du Festival International du Film sur l’Art, l’émission Espace visuel et le Magazine  radio In situ  s’unissent ce 29 mars 2017 pour couvrir la 35ième édition du FIFA, en programmation : d’abord une entrevue de Pierre Archambault avec la cinéaste Manuelle Blanc au sujet du film Artistes femmes, à la force du pinceau et en seconde partie d’émission spéciale ce, pour profiter pleinement du festival de plus de 170 films, une escouade de chroniqueurs y est allée de ses recommandations de films à voir durant les jours à venir.

Voici les choix de films des quatre chroniqueurs réunis pour ce spécial FIFA :

PIERRE ARCHAMBAULT :

-Le complexe de la Salamandre des cinéastes Serge Steyer et Stéphane Manchematin/Volet Grand Panorama;

-Gao Bo – Dans le noir de l’histoire du cinéaste Alain Fleischer, un habitué du FIFA/Volet Compétition;

-Jérôme Bosch-Le diable aux ailes d’ange des cinéastes Eve Ramboz et Nathalie Plicot/Volet Compétition (rediffusion ce dimanche 2 avril 10h15 au MBAM);

ROBERT LOCAS :

-Hergé, à l’ombre de Tintin du cinéaste Hugues Nancy/Volet Grand Panorama (à noter qu’une exposition consacrée à Hergé aura bientôt lieu à Québec et  rediffusion du film dans le cadre du FIFA ce samedi 1er avril 13h15 à la BAnQ)/Volet Grand Panorama;

-Eva Hesse/Tracing the Rop : Eva Hesse-Life and Work de la cinéaste allemande Marcie Begleiter/Volet Compétition;

-Chris Cran : Sincerely yours du cinéaste canadien Gary Burns, film humoristique en anglais et en rediffusion ce samedi 1er avril 15h15 à la Cinémathèque)/Volet Grand Panorama;

GENEVIEVE BREULEUX :

-The Chinese Lives of Uli Sigg du cinéaste suisse Michael Schindhelm(film en rediffusion ce dimanche 2 avril 15h15 à l’UQAM)/Volet Grand Panorama;

-La série de six documentaires sur l’art Les aventuriers de l’art moderne(les deux dernières émissions Libertad 1930-1930 et Minuit à Paris 1939-1945 sont rediffusées  ce samedi 13h15 au CCA)/Volet Grand Panorama;

CHANTAL L’HEUREUX:

-Deux des documentaires de la série Femmes artiste de la cinéaste Claudia Müller Jenny Holzer et Kiki Smith en rediffusion ce vendredi 31 mars à 18h au MBAM et à 20h45 au CCA/Volet Grand Panorama;

-Magritte, La trahison des images du cinéaste français Sylvain Bergère, en rediffusion ce vendredi 31 mars à 18h15 à la BAnQ(un incoutournable!);

-Live Art : Take me(I’m yours) du cinéaste français Heinz Pierre Schwerfel, en rediffusion ce samedi 15h15 à l’UQAM/Volet Grand Panorama;

Film qui n’a pu être commenté durant l’émission spéciale et qui relate la reprise récente de la célèbre expo parisienne Take me (I’m yours) ayant eu lieu en 1994 et conçue par Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist à La Monnaie de Paris. Un concept d’exposition basée sur le partage et le troc. Les oeuvres étaient à la disposition du public qui pouvait manipuler, manger et emporter les oeuvres offertes. Ce film est aussi l’occasion de réfléchir sur une autre conception de l’art autre que mercantile. Un point de vue pertinent!

CHANTAL CHEVRIER / CHRONIQUEUSE WEB

Je vous recommande les films suivants, que vous pourrez voir au 35e Festival international du film sur l’art, qui se termine le dimanche 2 avril.

La série documentaire Art in the Twenty-First Century, présentée par l’actrice Claire Danes, en est déjà à sa huitième saison. Bien sûr, ce n’est pas nouveau, mais le FIFA 2017 a le mérite de faire découvrir sur grand écran cette série à un nouveau public. Les films sont tous de 2016. Le réseau public américain PBS présente des épisodes de cette série fascinante depuis quelques années déjà. Chaque épisode présente en une heure quatre artistes contemporains, tous très différents les uns des autres, mais bien ancrés dans leur ville d’origine. Ceux-ci parlent de leur culture et de leur art, en relation directe avec l’histoire de leur ville natale. Tous ces artistes mettent en valeur la diversité et le dynamisme de leur ville et contribuent à son rayonnement international.

L’épisode sur Mexico présente Damian Ortega, sculpteur, qui joue avec différents matériaux de la vie quotidienne dans l’optique d’un dialogue continuel avec les rues de son quartier natal. À partir d’une collection d’objets achetés au marché aux puces, Gabriel Orozco en fait un montage gigantesque. À preuve, sa Beetle trilogy qui utilise la mythique Volkwagen, fabriquée pendant des années à Mexico et emblématique de la ville. Pedro Reyes sculpte des œuvres monumentales, entre autres, son impressionnante Torre de los vientos (la tour des vents). Minerva Cuevas filme les rues de Mexico et s’en inspire pour illustrer la mixité des classes et le sens de la communauté des indigènes et des blancs. Ses interventions de rue l’ont menée au Museo Jumex et à l’exposition Capitalism & Cannibalism. Dans cet épisode, on ne peut qu’admirer la richesse de l’histoire et de la culture du Mexique, que ces artistes illustrent de magnifique façon. Ceux-ci réfléchissent le monde dans lequel ils vivent et cherchent à le transformer.

Art in the Twenty-First Century : Mexico City, le vendredi 31 mars à 18 h à l’auditorium Maxwell-Cummings du Musée des beaux-arts de Montréal. En anglais et en espagnol.

L’épisode sur la ville de Vancouver présente entre autres artistes la sculpteure Lis Magor. Sa sculpture d’une maison sur pilotis est exposée en permanence dans le port de Vancouver. Des gens pauvres vivaient dans ces cabanes au bord de l’eau autrefois, avant la complète transformation du port. L’artiste explique son cheminement et la vision de son environnement immédiat à partir de matériaux, comme le bois et l’acier. Stan Douglas mêle cinéma et théâtre, passé et présent, pour montrer l’évolution de la communauté noire de Vancouver, de l’époque des hippies du quartier Gastown des années 60 jusqu’à nos jours. Les origines amérindiennes de Brian Jungen sont évidentes dans ses sculptures d’animaux faites à partir de matériaux aussi simples que des chaises de plastique qu’on peut trouver un peu partout.

Art in the Twenty-First Century : Vancouver, le vendredi 31 mars à 20 h 45, au Centre canadien d’architecture. En anglais.

Le réalisateur Stanley Nelson nous fait découvrir le travail de quatre artistes de Chicago : Nick Cave, Theaster Gates, Barbara Kasten et Chris Ware. Nick Cave fabrique des sculptures de vêtements représentant des animaux et organise des performances avec des acteurs à l’intérieur de ces sculptures. Il réunit des gens de son quartier dans le but de changer la façon dont les Noirs de sa communauté communiquent les uns avec les autres, et de briser le cycle de la violence. Un autre artiste noir, Theaster Gates, rénove plusieurs édifices décrépits de son quartier, le West End, et en fait des lieux de rencontre et d’art. Plusieurs de ces édifices sont devenus au fil des années des lieux de création pour les artistes de toutes directions. Chris Ware est un cartoonist minutieux.

Art in the Twenty-First Century : Chicago, le samedi 1er avril, 10 h 15, au Centre canadien d’architecture. En anglais.

Le FIFA 2017 présente le grand architecte Frei Otto, né le 31 mai 1925 et décédé le 9 mars 2015, pendant le tournage du documentaire. Il y a 50 ans, il a révolutionné l’architecture en utilisant des structures textiles et des membranes aériennes pour réaliser des œuvres spectaculaires. Le cinéaste Joshua V. Hassel l’interviewe longuement sur son œuvre, qui a inspiré le monde d’aujourd’hui. On doit à Frei Otto le pavillon allemand d’Expo 67 à Montréal, ce qui nous offre de très belles vues aériennes d’Expo 67. Pour les nostalgiques de cette époque ou pour ceux qui n’ont pas connu cette période révolutionnaire de l’histoire de Montréal. Il est également le concepteur du toit du stade olympique de Munich, stade des Jeux olympiques d’été de 1972, qui existe toujours aujourd’hui.

Frei Otto : Spanning the future, le vendredi 31 mars, 18 h 15, au Centre canadien d’architecture. En anglais, avec sous-titres français.

POUR EN SAVOIR PLUS, VOUS POUVEZ ÉCOUTER L’ENTREVUE ET LE RETOUR EN ÉQUIPE QUI SUIVENT DIFFUSÉS À RADIO  CENTRE-VILLE:

Entrevue de Pierre Archambault avec la cinéaste Manuelle Blanc au sujet du film Artistes femmes, à la force du pinceau

Retour en équipe sur les films vus dans le cadre du FIFA 2017;

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s