JUSQU’AU 22 JANVIER 2017 : DERNIERS JOURS POUR APPRÉCIER UNE PREMIÈRE RÉTROSPECTIVE DES PHOTOS DE ROBERT MAPPLETHORPE AU QUÉBEC!

Formé au départ dans les arts graphiques, Robert Mapplethorpe a commencé à s’intéresser à la photo à travers le collage d’images de magazines ou de publicités, avant de manipuler un appareil photo, en commençant avec un polaroïd. Il est séduit par le mouvement de la  contre-culture et habité d’idéaux, dont celui de pouvoir capter en photo le moment parfait.

Son ambition et  son charisme certain l’amènent à expérimenter une technique photo de plus en plus sophistiquée et à s’entourer de personnes clefs qui lui ouvriront les portes des galeries et musées de New York. De 1973 à 1982,  il se démarquera hautement tant par sa production impressionnante que par son approche photos, ainsi que par ses nombreuses expositions qui ont fait événement. Ses recherches se concentreront sur cette quête de perfection et l’amèneront à développer un style personnel artistique et esthétique.

Robert Mapplethorpe acquiert une notoriété avec ses compositions maîtrisées et son intérêt à explorer les thématiques de genre, race et sexualité parfois crue, allant jusqu’à créer la controverse. Une de ses contributions aura été d’élever la pornographie au niveau de l’art et la photo au niveau des Beaux-Arts. Robert Mapplethorpe revisite d’ailleurs les maîtres anciens de la peinture et la sculpture, à travers sa photographie, lui qui aurait souhaité être sculpteur, s’il était né à une autre époque.

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal propose une première grande rétrospective de ce photographe au Québec, qui  a été organisée par le Los Angeles County Museum of Art (LACMA) et le J. Paul Getty Museum, en collaboration avec la Robert Mapplethorpe Foundation et le MBAM. À voir sur place, près de 300  portraits, nus et natures mortes depuis ses premières productions de la fin des années 1960 jusqu’à sa mort prématurée en 1989, alors qu’il est décédé du sida. L’exposition comprend aussi une section de photos explicites qui n’est pas accessible à tous les publics.

UNE RECOMMANDATION DE IN SITU!

Pour en savoir plus, voir la sélection de photos de In situ et vous pouvez écouter l’entrevue de Pierre Archambault, animateur de l’émission Espace visuel (précédant le Magazine radio In situ) réalisée le 7 décembre 2016 avec madame Diane Charbonneau,  conservatrice de la photographie au MBAM et responsable de la mise en place de cette expo d’envergure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s