JUSQU’AU 15 JANVIER 2017 : UN PEINTRE POSTIMPRESSIONNISTE ET INTIMISTE À DÉCOUVRIR AU MNBAQ!

Le Musée National des Beaux-Arts du Québec a le mérite de présenter actuellement et jusqu’au 15 janvier 2017 une quarantaine d’oeuvres du peintre, graveur, affichiste et sculpteur Pierre Bonnard,  réunies sous le titre La  couleur radieuse et représentant la période de 1890 à 1940. Sur place au musée, on peut aller à la découverte de peintures, estampes et photographies. Un peintre  moderne réputé, d’approche postimpressionniste et pourtant méconnu en sol canadien.  Les collectionneurs des tableaux de l’artiste étant regroupés en Europe et aux États-Unis. Notez que le MoMA de New York présentait déjà une rétrospective de l’oeuvre un an après son décès en 1948.

Pierre Bonnard est né en 1867 à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) en France. Après avoir complété trois années d’étude en droit, selon les désirs de son père, il prend une voie artistique et fait la rencontre d’artistes influents ( Paul Sérusier, Maurice Denis et Paul Ranson ) avec qui il fondera en 1888 le célèbre groupe des Nabis, un mouvement artistique d’avant-garde et postimpressionniste, en réaction à l’impressionnisme et au naturalisme, qui souhaitait libérer  la peinture de  la contrainte imitative de celle-ci et expérimenter l’usage, voire l’amplification de couleurs pures et vives. Bonnard sera fortement influencé par les idées de Paul Gauguin et par la vogue du japonisme. En fait le mouvement nabi est empreint d’une réflexion spirituelle, au contact notamment de philosophies et de doctrines orientales.

À la fin des années 1890, Bonnard s’éloigne progressivement de l’esthétique nabi, mais poursuivra une exploration soutenue de la couleur et restera inspiré par l’idée de la simplification de la forme et par la sublimation du quotidien, caractéristiques du mouvement nabi. En 1893, il fait la rencontre de Maria Boursin (qui se fait appeler pendant longtemps Marthe de Méligny ) qui deviendra sa campagne, sa muse et son principal modèle tout au long de sa vie. Il optera toutefois pour ne jamais clairement montrer son visage.

Bonnard en vient alors à se passionner de peindre son entourage immédiat, d’abord en Normandie, puis en Côte d’Azur les dernières années de sa vie, faisant une bonne place aux personnages, figures, nus, portraits, paysages animés, intérieurs, objets, natures mortes, fleurs et fruits. Dans les années 20,  il peaufine un style personnel. On lui reprochera d’être un peintre indépendant et peu engagé, bien qu’il ait fait partie d’un groupe des peintres qui reçurent mission à la fin de 1916 d’aller peindre la guerre. On le décrira de plus ultérieurement comme un peintre voyageur autour de sa maison, vu son inspiration pour son entourage et la nature environnante.

Une exposition qui vaut le déplacement,  mais qui peut décevoir un certain public devant le  peu d’oeuvres présentées. Toutefois, ce nombre d’oeuvres favorise l’observation des oeuvres denses de cet artiste intense et sensible, qui ne s’adresse pas à un public impatient, aux dires de la commissaire Jacqueline Munck, conservatrice en chef du patrimoine au Musée d’art moderne de la ville de Paris, laquelle nous livre ses commentaires dans un vidéo en fin d’exposition, incluant des oeuvres, dont les couleurs sont étonnamment trop éclatantes. Un éclat de maintenant, plutôt que de l’époque de Bonnard, qui transforme les oeuvres au goût du jour!

La visite peut être enrichie par une visite guidée d’intérêt qui transmet nombre d’anecdotes fascinantes sur l’artiste, sa conjointe et l’époque, en plus de nous amener à découvrir toute l’originalité et la singularité de cet artiste, qui va par exemple jusqu’à modifier les compositions habituelles, en plaçant un  sujet à une extrémité d’un tableau, en faisant d’un objet le sujet central en avant-plan d’une peinture (ex: une lampe)  ou en multipliant les perspectives par l’introduction du miroir dans ses oeuvres.

Une exposition à voir à Québec, mais qui se termine très prochainement le 15 janvier 2017.

Dans l’immédiat, voici un album photos qui vous donne une bonne idée des principales sections de l’expo et des principales œuvres représentatives, ainsi que de certains descriptifs importants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s