JUSQU’AU 30 JUIN ET 9 JUILLET 2016: DEUX EXPOS PHOTOS CAPTIVANTES DANS DEUX NOUVELLES GALERIES!

EXPO JUSQU’AU 9 JUILLET 2016:

NEVER APART:

Place au Magazine radio In situ du 27 juin 2016 à une entrevue avec  Olivier Gagnon, qui fait partie de l’équipe de la  jeune et intrigante  galerie Never Apart, dans le nouveau quartier Mile-ex en développement. Une galerie immersive et multidisciplinaire, qui a fêté le 26 juin 2016 son premier anniversaire.  Olivier Gagnon est interviewé à titre de commissaire des expositions d’intérêt en cours jusqu’au 9 juillet 2016.

Une galerie entourée d’une auréole de mystère, au mandat ambitieux, celui de susciter un changement social par une prise de conscience spirituelle et à travers une programmation culturelle. En plus de proposer des expositions et des événements en grand nombre, la galerie a crée un lieu offrant plusieurs expériences à vivre. L’endroit est divisé en différentes sections et paliers et propose une galerie, un espace créatif, une salle de diffusion musicale, une salle de projection, un jardin, une piscine, une chambre soleil et une chambre lune, ainsi qu’une section abritant des archives de 10 000 vinyles.

L’exposition collective Whispering Stills réunit quatre jeunes photographes  de moins de 25 ans qui s’intéressent aux médias sociaux et leur impact sur l’isolement social. Trois résident aux États-Unis : Brendon Burton (New York), Kyle Thompson (Portland) et Brian Oldham (Los Angeles). Un demeure  en Belgique à Bruxelles. Une série de photos somptueuses qui mettent en scène la rencontre de la nature et la culture, ainsi que l’isolement social.

L’artiste local Sean Mundy quant à lui, présente des images chocs narratives, énigmatiques, symboliques, voire surréalistes situées dans un univers rétro-futuriste de science-fiction. Le recours à la mise en scène vise à susciter chez le spectateur une réflexion émanant de ses propres perceptions. Sean Mundy fait se cotôyer, parfois s’affronter, l’expérience collective et individuelle au sein de ses compositions.

À ces deux séries de photos captivantes, s’ajoutent une exposition rétrospective de créations d’art portable.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter en différé l’entrevue avec Olivier Gagnon au Magazine radio In situ, en cliquant le lien suivant avant lundi 4 juillet 13h30:

Programmation

 

JUSQU’AU 30 JUIN 2016:

GALERIE GOT:

Après Paris, Barbizon, St-Paul de Vence  et Courchevel,  la Galerie Got existant depuis 25 ans et fondée par Frédéric Got, a ouvert en février dernier une nouvelle succursale à Montréal dirigée par Sébastien Pronovost. La galerie a débuté ses activités en grand, avec une exposition inaugurale de plus de 15 photos du réputé photographe américain Steve McCurry, maintes fois primés, de réputation internationale et membre de l’agence Magnum depuis 1986.

Steve McCurry  fait partie des plus grands photographes et certaines de ses photos sont devenues des icônes d’aujourd’hui. Son portrait le plus célèbre, est celui d’une jeune afghane aux yeux verts, photographiée dans un camp de réfugiés au Pakistan en 1985, qui a fait la une du National Geographic. Il est reconnu pour ses images percutantes prises dans des zones de conflits en Asie du Sud et du Sud-Est, surtout le territoire en Afghanistan, qu’il a couvert durant 30 ans. Il parvient à capter les effets de la condition humaine ou de l’expérience sur le visage humain. Son approche en photographie est basée sur une capacité d’attente, une curiosité innée et une sens profond de l’émerveillement.

Les images de Steve McCurry se sont retrouvées dans plusieurs grands magazines, dont le National Geographic. Récipiendaire de la médaille d’or Robert Capa, soulignant le courage exceptionnel d’un reporter, il a aussi reçu quatre premiers prix, dans le cadre du  Concours World Press Photo. Son exposition de photos l’an dernier en Italie a attiré 700 000 visiteurs.

Seule ombre au tableau: la controverse qui a éclaté ce printemps au sujet de retouches que le photographe aurait fait sur certaines clichés. Steve McCurry a expliqué qu’il souhaite maintenant avant tout raconter des histoires et qu’il n’est plus aux prises avec les contraintes du photojournalisme, comme à ses débuts. De plus, certaines retouches n’auraient pas été faites, conformément à ses directives, pendant ses nombreux voyages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s