JUSQU’AU 2, 3 AVRIL 2016: DEUX EXPOSITIONS MAJEURES INSPIRÉES!

À LA GALERIETROISPOINTS JUSQU’AU 2 AVRIL 2016:

Une exposition titrée Two old friends play chess de l’artiste vedette de réputation internationale EVERGON, grand explorateur depuis les années 1970 de différents procédés photographiques, tels que le cyanotype, le photocopieur Xeros, les impressions Polaroïd grand format  et les procédés holographiques. À ce point dans les années 1980, que Polaroid a offert à l’artiste des séances pour apprendre à utiliser un prototype de caméra produisant d’immenses formats.

L’exposition réunit des oeuvres d’avant qui ont contribué à sa renommée, ainsi qu’une toute nouvelle série d’oeuvres inédites réalisées en collaboration son collègue e t vieil ami Jean-Jacques Ringuette, d’où le titre de l’événement. Tous les deux ont crée des oeuvres théâtrales et opulentes qui s’apparentent au cabinet de curiosités et à des natures mortes, avec des objets de la propre collection de Evergon. Le recours aux techniques de superpositions, collages, aux jeux de réflexions  et de transparence multiplie les espaces.

Une exposition recommandée par In situ et Espace visuel , deux émissions de Radio Centre-ville.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter en différé une entrevue de Pierre Archambault, animateur de l’émission Espace visuel à Radio Centre-ville, avec Jean-Jacques Ringuette, collaborateur de Evergon(avant le jeudi 7 avril 13h30, en cliquant le lien suivant:

http://radiocentreville.com/wp/programmation/

 

À LA GALERIE D’ESTE JUSQU’AU 3 AVRIL 2016:

Une exposition solo du peintre de Toronto Peter Harris nommée Conversations with Hopper, inspiré par son  milieu urbain environnant, par l’architecture et par la peinture de paysage dans un contexte urbain. Un artiste qui revisite de façon toute contemporaine l’approche du grand peintre Edward Hopper et qui rend hommage en quelque sorte à un mentor. Peter Harris prend une distance de Hopper en proposant des oeuvres sans présence humaine, mais o combien habitées d’art. Il faut voir ses espaces intérieurs de bâtiments, transformés en galerie de véritables oeuvres d’art miniatures de paysage ou de représentations d’oeuvres de Hopper.  Un travail de minutie exigeant qui se rapproche de la méditation sur la peinture d’Hopper.  Une autre exposition recommandée par In situ et Espace visuel , deux émissions de Radio Centre-ville

!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s