JUSQU’AU 10 JANVIER 2016 AU MACM: UN TRIO D’ARTISTES VEDETTES VISIONNAIRES!

Trois expositions d’artistes d’intérêt et ambitieuses hautement concernées par les thèmes de mutation et de cycle.

Une expo bilan de l’artiste américaine vedette Dana Schultz qui en est à sa première expo dans une institution canadienne. Elle a le mérite de se consacrer à la peinture,  quelque peu délaissée par les artistes dans un passé récent, au profit des nouveaux médias. L’artiste a opté pour une approche exploratoire de la peinture en faisant dans l’humour noir, voire le délire, en peignant des scènes parfois inimaginables, impensables, fantaisistes. Dans sa démarche provocante, elle passe de la dérision à la défiguration. Et ses influences vont du cubisme à l’expressionnisme. C’est une expo d’intérêt qui présente de grandes oeuvres hautes en couleur, mais qui peut au départ irriter. Il faut persévérer jusqu’à la dernière toile pour en retirer une certaine satisfaction. Et certaines oeuvres se veulent confrontantes, telles que Swiming smoking. Une femme accablée qui nage, qui fume et qui pleure en même temps.

Une exposition d’ampleur majestueuse intitulée Les temps inachevés, que celle de l’artiste multidisciplinaire vedette Patrick Bernatchez produite en collaboration avec le casino Luxembourg. L’événement réunit deux séries d’oeuvres représentant une période de travail de dix ans. La série d’oeuvres Chrysalides soulève des questions relativement à la vie et  la mort,  la part d’ombre et la lumière et le cycle de la décomposition/la reconstruction qui caractérisent notre existence. Dans la série d’oeuvres Lost in time, le temps et sa mesure est l’aspect central de la démarche de cet artiste. Nous pénétrons sur place dans un temple qui loge plus de vingt oeuvres interpellant différents sens et qui nous transporte dans un univers cosmique, où le public est invité à réfléchir sur une humanité en mutation.  Un artiste  sensible, dont l’imaginaire est audacieux et une oeuvre imprégnée de poésie.

Pour en savoir plus, écouter l’entrevue de fond de Pierre Archambault avec Patrick Bernatchez, en rediffusion jusqu’au jeudi 14 janvier 13h30 et dans le cadre de l’émission Espace visuel qu’il anime ce, au lien suivant:

http://radiocentreville.com/wp/programmation/

Le parcours se termine avec une installation vidéo percutante de 13 minutes titrée Grosse fatigue de Camille Henrot, qui a obtenu un lion d’argent du meilleur jeune artiste à la 55ième Biennale de Venise en 2013 et  qui expose pour une première fois  au MACM. Il faut regarder l’oeuvre intense et ambitieuse du début à la fin, qui tente d’englober l’histoire de l’univers et des espèces, à travers les mythes de la  création.  L’artiste d’origine française, vit et travaille à  New York depuis 2013.

Pour en savoir plus, écoutez l’entrevue avec la commissaire de cet événement Louise Simard diffusée dans le cadre de l’émission du 23 novembre 2015 du Magazine radio In situ:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s