ÉMISSION 22-01-15: UN ÉVÉNEMENT DE DANSE EN CLÔTURE DU DOUBLE ÉVÉNEMENT INSPIRÉ À LA FONDATION GUIDO MOLINARI!

Suggestions d’expositions incontournables dans le cadre de l’émission La chronique culturelle du conseil/Les contes à rendre du jeudi matin 22 janvier 2015 à Radio Centre-ville:

Voilà un double événement à ne pas manquer, que celui en cours à la Fondation Guido Molinari jusqu’au 25 janvier 2015, laquelle a comme mandat, d’organiser des expositions en lien avec le grand Guido Molinari.

Tout d’abord, il faut se déplacer au deuxième étage de la fondation voir l’exposition d’ampleur de Marc Garneau/1982-1984/Du silence des yeux, autre artiste réputé, peintre, dessinateur, graveur, représenté par la Galerie Graff à Montréal et la Galerie Lacerte à Québec. Sur place, des oeuvres et carnets de dessins réalisées entre 1982 et 1984, alors que Marc Garneau complétait sa scolarité de maîtrise à l’Université de Concordia et qu’il avait Guido Molinari comme enseignant. En ce temps de plus, Marc Garneau a fait un voyage dans le sud de la France image_marcet de l’Italie qui l’ont inspiré. Ses oeuvres sont donc imprégnées de ses expériences de voyages et des couleurs, ainsi que de la lumière des lieux visités. Il faut voir une de ses oeuvres monumentales qui fait tout un mur dans une petite salle et qu’on peut apprécier à différentes distances, car l’artiste Marc Garneau fait de l’objet du regard le centre de sa démarche. Il invite de plus le public à suivre le processus de sa pensée picturale.

Au premier étage, une exposition ludique -titrée Cozic/Moli,les années 70/Un clin d’oeil complice–  accueille le public. Cozic, c’est un couple d’artistes (Monique Brassard & Yvon Cozic) qui ont reçu en 2012 la prestigieuse bourse de carrière Jean-Paul Riopelle du Conseil des Arts et Lettres du Québec.  Le duo propose des oeuvres en résonance avec celles de Molinari (entre ses fameuses bandes verticales et ses Quantificateurs). Une exposition de Cozic jouissive et haute en couleurs réunissant plusieurs grandes oeuvres pour petits et grands enfants constituées bien sur de matières kitsch, la signature de Cozic. Et étonamment, Molinari s’est beaucoup intéressé à la démarche contestataire du duo à l’époque, en raison de l’importance que Cozic accordait à la structure, la géométrie et la couleur.image_cozic  Et ce dimanche 25 janvier 2014 à 15h, il y aura reprise de l’intervention in situ, conçue spécifiquement pour l’expo de COZIC par la danseuse et chorégraphe Louise Bédard, l’aboutissement d’une résidence à la fondation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s